Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

8 Comments

Le Musée Hergé se dévoile (enfin pas vraiment)

26 mai 2009 |

musee_herge1.jpgPas de chance, nous n’étions pas à la visite organisée pour la presse du tant attendu Musée Hergé, situé à Louvain-la-Neuve en Belgique. Mais finalement, on a sans doute évité une des plus grosses déceptions de l’année, en tout cas concernant l’accueil réservé aux journalistes par l’équipe de Moulinsart et du musée.

Pas de film, pas de photo. Le mot d’ordre sur place était clair: ne rien capter sur place pour ne pas dévoiler d’images avant l’ouverture au public la semaine prochaine. Si nous avions été prévenu de cette contrainte, ce n’était pas le cas de tout le monde, et notamment de Rolf Fredriksson et de son équipe de télé suédoise, comme le rapporte ActuaBD«Nous sommes invités à couvrir cette inauguration ; mon équipe et moi-même venons de Suède : cameraman, preneur de son, monteur… Et arrivés ici, sans qu’on ait été prévenus à aucun moment, ni dans le dossier de presse, ni dans les échanges avec les attachés de presse, nous apprenons qu’il nous est interdit de filmer et de prendre des photos dans l’enceinte du musée! Comment peut-on couvrir une information convenable dans ces conditions? Est-ce que Moulinsart va me rembourser le déplacement et les heures de travail de l’équipe de télévision que j’ai mobilisée pour venir jusqu’ici?» Une vingtaine de journalistes a ensuite quitté la conférence de presse.

musee_herge4.jpgLa RTBF, radio-télé publique de Belgique, en rajoute une couche: « La présentation du musée consacré au père spirituel du reporter à la houppe a permis de rappeler le zèle jaloux avec lequel les héritiers de l’oeuvre d’Hergé veillent sur leur patrimoine. » L’interdiction de filmer et de photographier a été décidée « pour éviter une multitude de prises de vue des originaux qui sont exposés dans les salles », ont justifié les responsables du musée. Et de fait, on ne trouve aujourd’hui sur le web aucune photo des lieux d’exposition: ni « multitude de prises de vues », ni sélection rigoureuse des clichés, même sur le site web de l’établissement, qui se contente de présenter des vues générales de l’architecture créée par Christian de Portzamparc et de la scénographie signée Joost Swarte.

musee_herge3.jpgLe site officiel de Moulinsart Tintin.com fournit une explication des plus alambiquées sur cet accueil désastreux, qui fleure bon la mauvaise foi et une certaine aigreur: « Plusieurs dizaines de journalistes, venues d‘Europe et même de Chine, se sont rués à Louvain-la-Neuve (Belgique) pour assister à la conférence de presse présentant le Musée Hergé. Certains d‘entre eux n‘avaient pas été accrédités, mais ont pu assister aux réunions. Alors que les journalistes agréés avaient été prévenus qu‘il n‘était pas possible de prendre des photos dans les 8 salles du musée, les journalistes non accrédités ne connaissaient manifestement pas cette restriction, appliquée dans tous les musées du monde! Ils ont cru bon de s‘en ouvrir à leurs publics, ce qui entre dans le domaine de la liberté de la presse. Dommage que certains journalistes accrédités ont cru bon d‘abonder dans le sens de la critique… »

Pour conclure avec un sourire, voici une hilarante vidéo du site belge Actu24, condamné à inventer un nouveau genre: le non-reportage. Un film qui résume bien la frustration de la presse face aux soucis de communication de Moulinsart et du Musée Hergé.

En chiffres: le Musée Hergé compte sur huit salles d’exposition permanente s’étendant sur deux niveaux et 2000 m2. Au rez-de-chaussée, on trouvera une salle d’expo temporaire, un café et une librairie. 80 planches orginales (qui tourneront avec les collections en réserve) et près de 800 croquis et dessins évoqueront l’oeuvre d’Hergé, qui ne se limite pas aux aventures de Tintin. Représentant un investissement de 15 millions d’euros, financés par Fanny Rodwell – veuve d’Hergé et patronne de Moulinsart SA -, le musée compte accueillir 200 000 visiteurs par an. L’ouverture est prévue pour le 2 juin et il vous en coûtera entre 5 et 9,50 € pour découvrir ce que personne n’a encore pu vous montrer.

Images © Hergé / Moulinsart SA / Atelier Christian de Portzamparc / Croix de l’Aigle

_______________________________________________________

Musée Hergé.
26 rue du Labrador, Louvain-la-Neuve, Belgique.

Exposition temporaire: le making-of de la construction du musée.
Un catalogue des collections du musée est également disponible.

_______________________________________________________

Commentaires

  1. Oh oh oh! Ce sera la guerre contre le Musée Marguerite le 2 juin :)

  2. Oh oh oh! Ce sera la guerre contre le Musée Marguerite le 2 juin :)

  3. Meinie

    Rodwell (Mr et Mme) : à jeter dans le même sac que les traders, les « grands patrons » et les requins de la finance… plomber et mettre dans un profond lac ! le fric, toujours le fric… Moulinsart pourrait continuer à être rentable sans faire des millions de bénéfices, voir le mal fait à l’ADH et consoeurs (assos des amis de Hergé), aux petits sites et blogs internet et surtout au quidam qui doit payer des droits d’image exhorbitants BOUH

  4. Meinie

    Rodwell (Mr et Mme) : à jeter dans le même sac que les traders, les « grands patrons » et les requins de la finance… plomber et mettre dans un profond lac ! le fric, toujours le fric… Moulinsart pourrait continuer à être rentable sans faire des millions de bénéfices, voir le mal fait à l’ADH et consoeurs (assos des amis de Hergé), aux petits sites et blogs internet et surtout au quidam qui doit payer des droits d’image exhorbitants BOUH

Publiez un commentaire