Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Sauveur

7 juin 2017 |
SERIE
Le Sauveur
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
17.95 €
DATE DE SORTIE
29/03/2017
EAN
2756081043
Achat :

Sans conteste l’une des personnalités en activité les plus importantes de l’industrie des comics, Todd McFarlane n’a jamais vraiment brillé par ses qualités de scénariste. Dessinateur de génie doublé d’un entrepreneur visionnaire, patron d’une ligne de jouets à succès et cofondateur de la maison d’édition Image, le papa de Spawn n’est ni un puits sans fond de bonnes histoires, ni un maître du storytelling. Nouvelle preuve avec Le Sauveur, dans lequel il fait le pari sans doute un peu trop ambitieux de revenir aux sources de la mythologie super-héroïque, en rendant hommage à Joe Shuster et Jerry Siegel, les créateurs de Superman. le_sauveur_imageEn guise de Clark Kent, il imagine un homme amnésique et sans identité qui aurait miraculeusement sauvé plusieurs passagers lors d’un crash d’avion avant de disparaître dans la nature. Qui est-il ? D’où vient-il ? Que veut-il vraiment ? Assisté à l’écriture de Brian Holguin, McFarlane n’a malheureusement pas de réponses satisfaisantes à donner à toutes ces questions, et pas grand-chose de neuf à dire sur la figure du sauveur christique. Le manque de rythme est patent, le final, décevant, et l’embryon de critique de la société de l’information soulevée par les auteurs se dégonfle en cours de route.

Bref, on pourrait tout à fait conclure à un ouvrage oubliable. Il y a pourtant une chose dont on se souviendra : la virtuosité graphique dont fait montre Clayton Crain. Ce spécialiste des couvertures Marvel musclées, exercice dont il s’acquitte en héritier doué de McFarlane, prend ici le contre-pied du style agressif de son mentor. Et cela lui réussit diablement. Les champs de maïs et les petites bourgades sans histoire d’un Iowa, censés rappeler le Kansas de Superman, lui inspirent une veine radieuse et élégiaque, proche de cette Americana qui inspira tant Norman Rockwell. Certaines cases, notamment celles où l’artiste – au crayon et au pinceau – s’attarde sur un seul personnage en portraitiste accompli, sont renversantes et épargnent à elle seules à ce Sauveur, un verdict plus sévère.

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Publiez un commentaire