Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

L’Hydrie ****

31 mars 2011 |

lhydrie_couvbravoPar Nicolas Presl. Atrabile, 22 €, le 17 mars 2011.

Retour aux sources gréco-romaines pour Nicolas Presl, après une parenthèse animalière et aride des plus réussies (Le Fils de l’ours père). L’auteur avait en effet déjà plongé dans la violence et la beauté des récits antiques avec Priape. Toujours en mode muet, il met ici en scène un jeune homme falot et jaloux de la vigueur et du succès d’un de ses amis, dont il est amoureux de la soeur. Il va tout faire pour marcher dans ses pas, quitte à le suivre à la guerre. Mais jusqu’à quand acceptera-t-il de rester dans l’ombre ?

lhydrie_image2Désir de mort et pulsion sexuelle, plaisirs de la vie et sacrifices d’animaux, Nicolas Presl dépeint sans détour une société violente, machiste et complètement névrosée, au travers de personnages paumés devant se frayer un chemin sous le regard des hommes et des dieux. Sans un mot, et grâce à un trait puissant et très pictural (Picasso ou les graveurs antiques ne sont pas loin), il fait flotter tout au long de son récit une odeur de sang et de pourriture, représentation de l’âme corrompue de ses protagonistes. L’Hydrie est ainsi une bande dessinée ultra sensorielle, où le son jaillit des regards et des postures, où les effluves de viande morte ou de sexe sont quasiment palpables, et qui vous laissera dans la bouche un goût étrange. Entre écoeurement face à cette sordide histoire et envie de lire plus souvent des albums de ce niveau. Impressionnant.

bouton_nbd Achetez L’Hydrie sur Fnac.com
Achetez L’Hydrie sur Amazon.fr

lhydrie_image1

Commentaires

Publiez un commentaire