Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 23, 2018















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

L’Odyssée d’Hakim #1

12 septembre 2018 |
SERIE
L'Odyssée d'Hakim
ALBUM
De la Syrie à la Turquie - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
24.95 €
DATE DE SORTIE
29/08/2018
EAN
2413011269
Achat :

En Syrie, avant la guerre, Hakim prospérait avec sa pépinière et s’épanouissait auprès de sa famille et de ses jolies fleurs. Et endurait tant bien que mal la pression d’un régime autoritaire. Mais avec les manifestations et la guerre civile qui s’en est suivie, ainsi que la disparition de son frère, militant anti-Bachar, il a décidé de quitter sa terre. Direction le Liban, puis la Jordanie, la Turquie… Jusqu’à arriver en France, en tant que réfugié, un parmi des milliers. C’est ce témoignage que s’est attelé à raconter en BD Fabien Toulmé.

lodyssee-dhakim_image1Rien que cette démarche est à saluer. Car l’auteur de Ce n’est pas toi que j’attendais et Les Deux Vies de Baudouin s’attache à décrire pas à pas le cheminement d’Hakim, pour faire tomber les clichés et lutter ainsi contre la vague montante de xénophobie en Europe. En montrant la vie normale d’un citoyen lambda, contraint de tout abandonner et de s’exiler pour – tout simplement – ne pas être emprisonné arbitrairement voire être abattu sans espoir d’un procès, le dessinateur dévoile l’angoisse permanente et surtout le sentiment de perte : d’un appartement, d’un travail, d’une famille, de la confiance dans un pays, de la dignité au quotidien (hors de chez lui, il n’est qu’un Syrien de plus quémandant de l’aide), de l’espoir de retrouver la paix un jour. Avec des mots simples et un trait rond et limpide, Fabien Toulmé produit un document accessible au plus grand nombre.

Toutefois, ces choix narratifs ont un revers important : ils ennuient trop souvent. En effet, sans parler du témoignage lui-même, toujours intéressant et touchant, c’est la mise en scène et le découpage qui s’avèrent poussifs. Au sein d’un très répétitif et quasi immuable gaufrier de 6 cases, Fabien Toulmé se met trop souvent scène, comme s’il avait besoin de poser une distance et d’insuffler un rythme artificiel au récit en voix off. Cela n’apporte rien, si ce n’est de faire sortir le lecteur de l’histoire, pour observer Hakim égrener ses souvenirs assis sur une chaise… Et même si tout ce qui est conté par le témoin comporte un intérêt, on s’interroge alors sur la longueur du projet – trois tomes de plus de 200 pages – qui tue un peu dans l’oeuf l’émotion et l’empathie suscitées par cette trajectoire dramatique. Forte d’un terreau bouleversant et surtout authentique, L’Odyssée d’Hakim devrait frapper plus fort que ça : elle ne demeure – et c’est déjà pas mal – qu’une BD documentaire salutaire et tous publics, à l’emballage (dessin, couleur, dramaturgie) un peu terne.

lodyssee-dhakim_image2

Publiez un commentaire