Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Minas Taurus #1 **

17 septembre 2012 |

minas_couvPar David Cerqueira et Thomas Mosdi. Le Lombard, 14,45€, le 24 août 2012.

Cet homme bardé de muscles a tout oublié, jusqu’à son nom. Il se réveille en sous-vêtements, en piteux état, au milieu d’une ville aux contours et textures mal définis. C’est de toute évidence un guerrier expérimenté, vu la façon dont il se défend contre les brigands génériques qui l’assaillent.

 

minas_1Non, ce personnage taciturne n’évolue pas dans un jeu vidéo « hack and slash » — et non, il n’a pas de chiffre tatoué au-dessus de la clavicule gauche… Son univers est une sorte de Grèce ancienne mythologique où les Spartiates auraient pillé Athènes, et où les Érinyes vengeresses auraient cédé la place à des démons tendance judéo-chrétienne canal historique. L’aventure est donc au bout du chemin. On s’attend à voir le hoplite hanté tuer son père, coucher avec sa mère, faire une longue odyssée et vaincre des milliers de Perses ; ou, à défaut, surmonter sa migraine et sauver la veuve et l’orphelin.

Dans ce contexte, la rugosité du scénario échafaudé par Thomas Mosdi ne choque pas plus que ça, même s’il ne s’agit que d’un épisode d’exposition et que l’ambiance y prime sur l’intrigue. Le style graphique de David Cerqueira, d’ailleurs, reflète très bien l’état de confusion d’un héros se débattant avec ses souvenirs et avec ses visions. La clarté des traits des personnages et de leur environnement proche contraste avec des arrière-plans moins nets, plus impressionnistes. En dépit d’un petit arrière-goût de “basse résolution”, cela crée un effet onirique appréciable, et apprécié.

Cyril Pasteau

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

minas_2

Publiez un commentaire