Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 12, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Nippon Folklore – Mythes et Légendes du Soleil Levant

9 octobre 2019 |
SERIE
Nippon Folklore - Mythes et Légendes du Soleil Levant
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
26 €
DATE DE SORTIE
23/08/2019
EAN
2369120592
Achat :

Nippon Folklore 1En France on connaît très bien les contes des frères Grimm, de Perrault ou des Mille et Une Nuits‎… mais on ne sait finalement que bien peu de choses de leurs pendants asiatiques. Cet ouvrage propose ainsi 7 histoires du patrimoine nippon. N’y cherchez pas forcément de morale, comme nous sommes habitués en Europe, et vivez l’instant aux côtés de ces individus et ce bestiaire de l’imaginaire.

Avec son sens de lecture occidental, son grand format et ses couleurs, Nippon Folklore emprunte un format bien européen pour raconter des histoires résolument japonaises. Durant un peu plus de 100 pages, Elisa Menini illustre ces récits qui sont autant de légendes et mythes japonais dans lesquels animaux, esprits, créatures fantastiques et yôkai se côtoient. On suit par exemple un tanuki et un renard qui se lancent dans un surprenant concours de transformations, un chat qui chante et qui danse, ou encore le fameux Momotarô né dans une pêche… Les récits sont écrits de manière simple et synthétique, ce qui est idéal pour une première approche, mais qui peu paraître bien peu pour ceux qui les connaissent déjà.

L’illustratrice italienne de 29 ans signe son premier ouvrage, et on la sent très inspirée. De l’utilisation du pinceau à la mise en couleur, tout rappelle la technique ancestrale de l’estampe japonaise. On pense aux grands maîtres du ukiyo-e que sont notamment Hokusai, Hiroshige, Utamaro ou Hasui… En définitive, ce livre à la belle fabrication invite à découvrir les classiques du Soleil levant au travers de l’œil occidental charmé par l’esthétique d’antan. Un peu comme l’a permis Camille Moulin-Dupré avec son Voleur d’estampes, Nippon Folklore nous fait voyager dans l’imaginaire japonais, aux côtés de créatures fantastiques et d’histoires millénaires.

 

Traduction : Laurent Lombard

Nippon Folklore 2

Commentaires

  1. loutra

    Le livre est esthétiquement réussi, si on aime l’esthétique japonisante. Les contes sont très courts, même pour des contes. J’y ai personnellement trouvé un intérêt limité. Je sais pas si c’est une question de barrière culturelle, mais j’aurais tendance à ranger ça dans la littérature enfantine. Il faut sans doute déjà être sensibilisé à la culture japonaise pour comprendre (un peu) le sens de ces histoires, sinon ça peut paraître incompréhensible.

Publiez un commentaire