Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

3 Comments

Quand le manga s'installe à l'université française

15 avril 2010 |

La semaine dernière a eu lieu le dernier cours de l’année sur le manga à l’Université de Brest. Non non, vous ne rêvez pas, le manga est devenu une discipline universitaire! Enfin, il s’agit pour l’instant d’une unité d’enseignement optionnelle, mais l’idée commence à faire son petit bonhomme de chemin…

En effet, cela fait maintenant trois ans que l’Université de Bretagne Occidentale de Brest accueille un cours intitulé « Introduction à la BD japonaise : aspects historiques, esthétiques et techniques ». Composé de 11 séances de 2h, il s’agit d’une première en France et sans doute même en Europe ! Nous ne sommes pas les seconds consommateurs de mangas au monde pour rien… Cet enseignement, évalué par une analyse critique de planche, est proposé par Denis Sigal. ubo_image2Ce professeur en lettres modernes n’est pas un inconnu du milieu du manga. En effet, il a été rédacteur au magazine Animeland, a signé le très intéressant ouvrage Grapholexique du manga (éditions Eyrolles) et a traduit plusieurs oeuvres japonaises (Bleu indigo, Kimi Wa Pet).

Vous vous demandez certainement pourquoi ce cours ? Parce que le manga n’est pas seulement un divertissement: Denis Sigal étudie son histoire, ses caractéristiques techniques et artistiques, et transmet son savoir à travers cours théoriques et analyses de planches de mangakas reconnus (Tezuka, Saito, Takahashi, Adachi, Otomo pour ne citer qu’eux). Il invite aussi des intervenants spécialisés, comme Hervé Brient (co-fondateur des éditions H et responsable éditorial de l’exigeante revue Manga 10 000 images), venu développer le thème des mangas alternatifs.

Traitant de nombreux genres tels que les mangas pour garçons, filles, adultes, sans oublier le global-manga (pour comprendre les BD non japonaises, d’inspiration manga), ces 22 heures d’intervention sont là pour montrer que la bande dessinée japonaise est plus qu’une accumulation de violence et de sexe ! Les temps ont changé et c’est tant mieux car, on le sait maintenant, le marché japonais recèle de titres de qualités. Le public semble l’avoir compris: chaque année, cette U.E. accueille un nombre croissant d’étudiants !

Commentaires

  1. RedFlame

    Merci beaucoup pour cet article tout à fait vrai,le manga est un art aux mille visages rempli d’histoires extraordinaires,de personnages charismatiques et tortueux dans des histoires plus proches de la réalité qu’on ne pourrait le croire.Ce cour est sûrement le plus passionnant que j’ai connu à l’université,monsieur Sigal est un homme déterminé,posé et ouvert,ses cours sont très bien construits,toujours très clairs et documentés et on sent qu’il est vraiment dans ce qu’il fait,ce qui n’en rend que le cour meilleur.

  2. RedFlame

    Merci beaucoup pour cet article tout à fait vrai,le manga est un art aux mille visages rempli d’histoires extraordinaires,de personnages charismatiques et tortueux dans des histoires plus proches de la réalité qu’on ne pourrait le croire.Ce cour est sûrement le plus passionnant que j’ai connu à l’université,monsieur Sigal est un homme déterminé,posé et ouvert,ses cours sont très bien construits,toujours très clairs et documentés et on sent qu’il est vraiment dans ce qu’il fait,ce qui n’en rend que le cour meilleur.

  3. RedFlame

    Merci beaucoup pour cet article tout à fait vrai,le manga est un art aux mille visages rempli d’histoires extraordinaires,de personnages charismatiques et tortueux dans des histoires plus proches de la réalité qu’on ne pourrait le croire.Ce cour est sûrement le plus passionnant que j’ai connu à l’université,monsieur Sigal est un homme déterminé,posé et ouvert,ses cours sont très bien construits,toujours très clairs et documentés et on sent qu’il est vraiment dans ce qu’il fait,ce qui n’en rend que le cour meilleur.

Publiez un commentaire