Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Romain Ronzeau : le blog qui fait « des guilis dans le bas du ventre »

16 octobre 2009 |

romain_ronzeau_intro

Dans la famille des blogueurs BD,  on vous a présenté la semaine dernière une demoiselle, Diglee,  jeune princesse parvenue dans la cour des reines Laurel, Pénélope Bagieu et Margaux Motin. Aujourd’hui, on demande les messieurs. Et parmi les nouvelles têtes couronnées aux côtés du seigneur Boulet ou du roi Obion, on a pioché sans hésiter l’excellent Romain Ronzeau. Parce que si ce jeune roitelet raconte sa vie de manière romancée, il le fait avec beaucoup de fraîcheur. Sous sa plume, le quotidien est source de rêveries amusantes ou de gentils délires. Son humour astucieux l’aide à représenter notre réalité sous un autre jour: quand sa copine devient exagérément critique, elle se transforme en « Kritix Girl » ; quand, pour ses 26 ans, le blogueur retrace son petit bonhomme de chemin, il le fait sous la forme d’une course de haie infernale. Tout cela est servi par un trait gracile et frais. Roulements de tambour : voici donc Romain Ronzeau.

Comment s’est passé votre première rencontre avec le public lors du Festiblog 2009 ?
Je craignais d’être tout tremblant et de rater mes dédicaces. Mais, finalement, tout s’est bien passé. Le public est sympa, personne ne m’a demandé de dessins impossibles. J’étais installé avec mes confères blogueurs Bambiii, Manu-XYZ et Mady, avec lesquels je me suis bien amusé. J’ai constaté que mes lecteurs se situent dans une tranche d’âge précise, entre 18 et 30 ans. Je n’ai rencontré qu’une mamie – qui a d’ailleurs doublé tout le monde dans la file d’attente, mais je n’ai rien osé dire. Les gens connaissaient le blog et voulaient que je leur dessine un personnage précis. Je trouve qu’il est plus facile de dédicacer pour un blog que lorsqu’on sort un album dont personne ne connaît les héros. On m’a beaucoup demandé Kritix Girl et j’ai fait de nombreux Manu-XYZ en culotte, à mon inititiative. Ça doit être mon côté zoophile ! [Manu-XYZ se représente sous les traits d’un ours]romain_ronzeau_canard

Qu’est-ce qui vous a donné envie de démarrer un blog ?
Je réalise des bandes dessinées pour la jeunesse. Ma première histoire a paru dans Spirou en 2007, et actuellement je dessine une série dans Okapi. C’est un travail de commande très ciblé que j’apprécie mais qui ne me permet pas de tester tous les styles que je voudrais. Le blog est un espace de liberté où je peux aborder des thèmes plus adultes et des genres différents. Les blogs de Boulet, Lewis Trondheim, Pénélope Bagieu et Obion m’ont aussi inspiré. En les lisant, je me suis aperçu que j’avais moi aussi plein de bêtises du même genre à raconter.

Quand avez-vous démarré votre blog ?
J’ai décidé de m’y consacrer vraiment lorsque je suis devenu dessinateur à plein temps, en 2008. Quand on dessine depuis chez soi, on est seul toute la journée. Poster une note sur un blog, c’est un moyen de rester en contact avec les autres. Au début, je me suis cherché. Les premières histoires étaient vite faites. Puis j’ai trouvé le style que je voulais adopter en ligne. À partir de là, le site Blogs BD, qui référence les blogs BD, a créé un lien vers le mien, et très vite 1000 personnes sont venues le visiter. Le secret, pour fidéliser les lecteurs, est de publier régulièrement. En six mois, je suis passé de 50 à 3000 visiteurs par jour. Je ne m’attendais pas à ce succès, ni à être repéré par Boulet ou Martin Vidberg.

Pourquoi avoir choisi l’autofiction ?
Je ne raconte pas ma vie de manière très précise ou très intime. Je ne vois pas qui ça intéresserait! À part Laurel, je ne connais personne capable de raconter son intimité de belle manière. Je m’efforce de laisser la possibilité au lecteur de s’identifier, même lorsque je parle de moi et de mes potes.

Kritix Girl, la petite copine hyper réprobatrice, est devenue une vedette du blog.
Oui, elle est souvent citée. À l’origine, c’était une référence au Critixman de Manu Larcenet. Kritix Girl représente une petite amie qui critique le moindre détail de son mec, surtout s’il s’agit de son physique. Ça fait rire ma copine, mais un peu jaune. Kritix Girl m’a inspiré plusieurs histoires et s’est imposée comme personnage récurrent. Elle est devenue un mini symbole à l’échelle de la blogosphère, réutilisée par d’autres, comme Bambiii. Mais je ne veux pas que Kritix Girl devienne un moyen de régler mes problèmes de couple à travers le net. Je prends soin de représenter ma vraie copine sous un tout autre jour.

Pourquoi avoir baptisé votre blog « Comme des guilis dans le bas du ventre » ?
C’est une drôle d’histoire. Je suis allergique aux chatouilles et ça m’a gêné toute ma vie et… Non, c’est faux! Je voulais juste changer des titres du genre « ma vie en gribouillis ».

Faites-vous partie d’une communauté de blogueurs ?
Avec Manu-XYZ, Bambiii et Mady, nous formons une tribu de blogueurs. Nous nous sommes rejoints par affinités: nous avons le même genre d’humour. Quand nous nous voyons, nous ne parlons pas de nos blogs. Mais comme nous racontons nos rencontres sur Internet et que nos notes se croisent, ça peut donner l’impression inverse.

Quel est votre parcours?
Je n’ai pas de formation en dessin. Gamin déjà je réalisais des bandes dessinées avec des robots et des super-héros, mais j’ai préféré suivre de plus sécurisantes études de commerce. À l’époque, je n’aurais jamais cru pouvoir faire du dessin mon métier. J’ai progressé en postant mes travaux sur le forum de Café Salé, grâce aux remarques stimulantes des participants. Finalement, le scénariste Antoine Ozanam m’a repéré et envoyé un court scénario : l’histoire a été publiée dans Spirou. J’ai constaté avec plaisir que je pouvais exercer le métier de dessinateur au moment même où je terminais mes études de commerce.

romain_ronzeau_kritix_girl

Quels sont vos projets ?
Je poursuis une série pour Okapi avec Thierry Gaudin au scénario, j’ai signé pour un album chez Delcourt (Les Scooteuses) avec Lapuss, qui écrit aussi Le Piou dans Spirou, et j’ai un autre projet BD plus adulte, moins orienté jeunesse et girly.

Souhaitez-vous adapter votre blog en livre?
Ça ne me dérange pas que mon blog reste simplement un blog. Mon but sur le net est de raconter des histoires et de rencontrer facilement un public. Un véritable échange peut s’instaurer avec les internautes. Les retours ne sont pas aussi biaisés que lorsqu’on montre son travail à des personnes de son entourage…

Propos recueillis par Allison Reber

> Le blog de Romain Ronzeau

Commentaires

  1. Sympa.

  2. Sympa.

Publiez un commentaire