Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

8 Comments

Séquelles

17 février 2008 |

mere_des_victoires.jpgPar Hugues Micol. Cornélius, 29 €, le 20 février 2008.

bravo.jpg

Se plonger dans cet album, c’est comme vivre à nouveau un rêve qu’on n’a pas fait depuis longtemps. 3, somptueux ouvrage muet d’Hugues Micol (Cornélius, 2001), emmenait déjà le lecteur dans les rues d’un Tokyo étrange, peuplé de créatures fantasmagoriques. Séquelles porte bien son nom puisque c’est une suite de 3, parlante cette fois, et d’ailleurs brillamment dialoguée. On retrouve l’agent Sabre, bagarreur de l’impossible, aux prises avec un dieu phacochère, une télékinésiste en entreprise, une chimère à queue de poisson et « une organisation regroupant des scientifiques un peu trop portés sur l’ésotérisme et les pratiques sexuelles de groupe peu ragoutantes ». Membre de l’agence gouvernementale 3, Sabre doit lutter sans ciller contre des phénomènes inexplicables au commun des mortels, ce qu’il fait avec une classe toute américaine. Ça défouraille comme dans Hellboy, ça délire façon trip à l’acide, et ça tchatche comme dans un soap opera absurde (on pense parfois à la verve décalée de Daniel Goossens). Entre 3 et Séquelles, la plume d’Hugues Micol – dessinateur notamment de Prestige de l’uniforme et des Contes du septième souffle – s’est affinée et son utilisation des aplats noirs a gagné en intensité. Certaines planches lorgnent même franchement vers l’expressionnisme. Son découpage et ses cadrages, influencés par les comics, sont terriblement dynamiques, insufflant à une histoire bien tordue un rythme soutenu, tout au long de ses 320 pages. L’ensemble forme un songe trépidant, dont on n’a guère envie de s’extraire.

Achetez Séquelles sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire