Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

The Boys #2 ***

19 février 2009 |

the_boys_2_couv.jpgbien.jpgPar Darick Robertson et Garth Ennis. Panini, 11 €, janvier 2009.

Les super-héros, c’est pratique, ça sauve le monde. Mais que se passe-t-il s’ils se mettent à déraper? Qui va les empêcher d’être de supers-ordures dans leur vie privée, alors qu’ils sont adulés par le public pour leurs faits d’armes? Pas grand monde, à part les Boys, un groupuscule de têtes brûlées et sans scrupule, au service de la CIA…

Démythifier les super-héros est un ressort désormais classique. Néanmoins, attaquer ces icônes de la jeunesse en les décrivant comme des toxicomanes et maniaques sexuels, voire pédophiles, il fallait oser. Mais Garth Ennis est un grand garçon, qui n’a pas peur de choquer. Sa série jouissivement blasphématoire Preacher en est la preuve. Pour The Boys, il sort donc l’artillerie lourde, avec une bonne dose d’insanités et de situations crades. Comme dans ce deuxième tome, où le super-slip (surnom donné aux super-héros) Tek-Paladin se retrouve affligé de pulsions sexuelles incontrôlables, qui l’entraîne à pénétrer des hamsters, des tuyaux d’échappement et même l’oreille de son majordome. Pas toujours classe, The Boys est une série tellement irrévérencieuse qu’elle ravira les lecteurs fatigués du côté propret des justiciers masqués. Et le dessin énergique de Darick Robertson (Transmetropolitan) ne fait qu’ajouter au plaisir.

Achetez The Boys T2 sur Amazon.fr

the_boys_2_image.jpg

Commentaires

Publiez un commentaire