Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Top 5 des séries à concept

20 mars 2009 |

Aujourd’hui, pour lancer une série, il ne suffit plus d’avoir une idée. Il faut un CONCEPT. L’influence des séries télé américaines s’est faite sentir, et nos talentueux scénaristes francophones ont commencé à imaginer, au tournant des années 1990-2000, des découpages en saisons, des histoires à multiples entrées, des séries parallèles à l’arc narratif principal, des sous-séries correspondant à des époques, etc. Et avec succès! Les têtes de pont de Glénat, Le Triangle secret et Le Décalogue, ne cessent de faire des petits (Les Gardiens du sang, Le Légataire…); Donjon de Joann Sfar et Lewis Trondheim fête ses 11 ans et va bientôt compter un 35e volume; la série de one-shots 7 a montré un très bon niveau général, à partir d’une idée pourtant étrange; et Secrets de Frank Giroud s’affirme comme un véritable label. Et ce n’est pas prêt d’être terminé, notamment pour ce dernier scénariste, qui lancera bientôt Destins, 14 tomes et 26 dessinateurs pour une nouvelle série concept chez Glénat. Mais pour se retrouver parmi ces histoires à rallonge, voici une petite plongée rétrospective parmi cinq séries-concepts aux fondements bien différents.

Le Triangle secret

triangle_secret.jpg La franc-maçonnerie et ses ramifications: un bon filon.
 

Ils intriguent, fascinent, font des jaloux. Les francs-maçons sont au cœur de cette série foisonnante, créée par Didier Convard en 2000. Le chef d’orchestre du Triangle secret – 7 tomes édités dans une intégrale par Glénat en février – invite différents dessinateurs (Denis Falque, Pierre Wachs, Patrick Jusseaume, Eric Stalner…) à s’en mêler selon les époques représentées. Il s’offre même André Juillard en guest-star, qui réalise de somptueuses couvertures.

La série entrelace allègrement thriller et ésotérisme. On y suit Didier Mosèle, récemment initié à la franc-maçonnerie, qui finit par enquêter sur l’existence d’un frère jumeau du Christ… Le rythme est plutôt haletant, l’intrigue pas mal ficelée – bien que très fantaisiste. Au-delà de cette série-mère, de nouvelles « saisons » sont imaginées par Didier Convard : I.N.R.I. (de futurs Templiers s’y ébattent au fil de 4 tomes) ou Les Gardiens du sang (sur les origines du bras armé du Vatican ; le premier épisode vient de paraître). Du sang, du suspense, de la religion. Jusqu’à la lie.

Le Triangle secret, I.N.R.I. et Les Gardiens du sang. Concept de Didier Convard. Glénat.
Achetez Le Triangle secret – Int. 40 Ans sur Amazon.fr

Le Décalogue

decalogue.jpg 10 commandements + 1 autre + deux séries parallèles = un gros carton!
 

La Bible, voilà la source d’inspiration de cette série. Après Krzysztof Kieslowski, réalisateur en 1988 de dix films d’une cinquantaine de minutes sur le sujet, le scénariste Frank Giroud se coltine Le Décalogue. À savoir les dix commandements saints (Un seul Dieu tu adoreras, Tu ne commettras point de parjure, etc.). L’auteur personnalise son sujet, puisqu’il se focalise finalement sur un mystérieux livre, Nahik, contenant supposément les dernières volontés du prophète Mahomet.

Au gré de dix albums publiés entre 2001 et 2003 – que l’on peut lire dans les deux sens, pour en tirer de nouvelles informations -, on voyage à travers les époques avec des personnages différents. Qui se révèlent liés par le bouquin magique ou maudit, c’est selon. La bonne idée de Frank Giroud ? Confier chaque tome à un dessinateur différent (Béhé, Giulio De Vita, Jean-François Charles…). Dans les librairies, c’est un véritable carton. Résultat, un si bon filon est exploité jusqu’au bout : deux sous-séries, Le Légataire (dont le quatrième épisode vient de paraître) et Les Fleury-Nadal, déclinent le concept. Mais sans atteindre la qualité narrative de leur aînée, bon exemple de BD populaire intelligente.

Le Décalogue, Le Légataire et Les Fleury-Nadal. Concept de Frank Giroud. Glénat.
Achetez Le Decalogue – Int. 40 Ans sur Amazon.fr

Donjon

donjon.jpg L’héroic fantasy pour ceux qui n’aiment pas ça (et aussi les autres).
 

Imaginez un monde de fantasy dont on découvre trois époques différentes, au fil de trois séries publiées en même temps (Potron-Minet, Zénith, Crépuscule). Auxquelles s’ajoutent des one-shots focalisés sur des personnages secondaires (Monsters), qui enrichissent l’univers des trois séries principales et fournissent des informations primordiales. Et en bonus : des albums humoristiques (Parade) !

Cela fait 11 ans que ça dure et Donjon compte déjà 34 tomes. Initiée par Joann Sfar et Lewis Trondheim, cette série titanesque se présente comme un hommage aux jeux de rôle, dont les histoires ne comportent qu’une seule limite : l’imagination. Les deux scénaristes ont assuré eux-mêmes le dessin des premiers tomes, rejoint par Christophe Blain pour la partie Potron-Minet. Les Monsters sont chacun dessinés par un auteur différent, et de grandes plumes comme Blutch ou Carlos Nine sont venus s’encanailler dans cet univers délirant, mais incroyablement cohérent. Une nouvelle génération se charge de dessiner la suite : Boulet, Christophe Gaultier et Obion, qui signe le prochain Donjon Crépuscule, à paraître en mai.

Donjon. Concept de Joann Sfar et Lewis Trondheim. Delcourt.
Achetez le dernier Donjon Potron-Minet sur Amazon.fr

Sept

sept.jpg 1 concept et 14 auteurs = 7 raisons de se réjouir
 

Hé bien, là, c’est pas vraiment une série, mais bien un concept. Sur l’idée de départ « sept mercenaires ont une mission à accomplir », le scénariste David Chauvel a réuni sept équipes pour autant de one-shots, dans des genres et registres différents. L’heroic fantasy avec 7 voleurs (Lereculey et Chauvel), la SF avec 7 prisonniers (Tandiang et Gabella), la piraterie avec 7 pirates (McBurnie et Bertho), le polar nippon avec 7 yakuzas (Takahashi et Morvan), l’aventure exotique avec 7 guerrières (Manapul et Le Galli), l’humour médiéval avec 7 missionnaires (Critone et Ayroles) et l’espionnage en temps de guerre avec 7 psychopathes (Phillips et Vehlmann).

Globalement, 7 est une réussite, chacun pouvant trouver son compte dans les différents genres abordés. Mais ce n’était pas gagné d’avance, tant le défi de raconter une histoire cohérente, en 64 pages et avec autant de protagonistes, était relevé. Mention spéciale à 7 yakuzas, pour son scénario millimétré ; et à 7 missionnaires, pour son humour potache tout simplement délicieux. Quelle sera la prochaine série-concept chez Delcourt ? Ah, on me dit que c’est déjà lancé, et ça s’appelle La Bible

Sept. Concept de David Chauvel. Delcourt.
Achetez Sept prisonniers sur Amazon.fr

Secrets

secrets.jpg Des milliers de secrets de famille pour une série de révélations ! 

Mystère autour d’une naissance, ancêtres que l’on préfère oublier, tragédies dissimulées. Les familles et leurs secrets sont un vivier d’histoires qui ne pouvait pas échapper à la perspicacité de Frank Giroud, véritable série-killer (Le Décalogue, Quintet et bientôt Destins). L’homme qui scénarise plus vite que les dessinateurs griffonnent a fait du secret de famille le thème de sa collection Secrets.

Jouant habilement sur les révélations et les rebondissements, Frank Giroud dépasse son sujet en mêlant brillamment petite et grande histoire. Historien de formation, grand voyageur, Frank Giroud explore avec Secrets des époques et des lieux très variés, qu’il confie à autant de dessinateurs différents. Ainsi Milan Jovanovic compose un Moscou contemporain dans Le Serpent sous la glace, Ruben Pellejero peint un magnifique Paris du début du XXe siècle pour L’Écorché, Michel Faure donne toutes ses couleurs à l’Inde du temps des colonies dans le superbe Samsara. Gros avantage de ce label : tous les destins familiaux sont indépendants les uns des autres. Pas besoin de se fader 12 tomes avant d’avoir la fin. Appréciable, n’est-il pas ?

Secrets. Concept de Frank Giroud. Dupuis.
Achetez Secrets : Pâques avant les rameaux sur Amazon.fr

Top 5 réalisé par Laurence Le Saux, Benjamin Roure et Allison Reber.

Commentaires

  1. Jerome

    Vous n’avez encore jamais parlé the de Cide!!
    cela est un phénomène en tant que des tendres en considération…

  2. Jerome

    Vous n’avez encore jamais parlé the de Cide!!
    cela est un phénomène en tant que des tendres en considération…

Publiez un commentaire