Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

5 Comments

Tu mourras moins bête #1 ***

4 octobre 2011 |

tu_mourras_moins_bete_couvbienPar Marion Montaigne. Ankama, 14,90 €, le 22 septembre 2011.

C’est une des meilleures nouvelles de la rentrée BD : la transposition papier d’un des représentants les plus drôles de la blogosophère BD, le site de Marion Montaigne, que nous avions interviewée il y a deux ans. Tu mourras moins bête (sous-titré « mais tu mourras quand même ») porte bien son nom, puisqu’il s’agit d’une bande dessinée pédagogique, qui explique avec humour les problèmes scientifiques du quotidien.

tu_mourras_moins_bete_image1Ce premier tome est consacré notamment à dynamiter avec méthode toutes ces choses fascinantes que l’on voit au cinéma ou dans les séries télé : les greffes de visage de Volte/Face, les écrans transparents et aériens de Minority Report, les astéroïdes géants de Armageddon, les techniques médico-légales des Experts, les caissons d’hibernation dans Alien, la façon de tenir une arme à feu par les héros de tous les blockbusters… On en apprend aussi beaucoup sur les chutes depuis un pont ou un avion, les voyages au centre de la Terre, les blessures par balle… Avec un dessin vif et griffonné, Marion Montaigne (alias professeur Moustache) donne un rythme parfait à ces petits chapitres, délivrant de vraies infos scientifiques solides, parsemées de références délicieuse à la culture populaire et de vannes qui font mouche. C’est drôle , c’est intelligent, ça parle immédiatement aux ciné/téléphages que nous sommes, et en plus, après, on peut frimer en société. La classe quoi.
bouton_nbd
Achetez Tu mourras moins bête T1 sur Fnac.com
Achetez Tu mourras moins bête T1 sur Amazon.fr

tu_mourras_moins_bete_image2

Commentaires

  1. Armée de son dessin, à mi-chemin entre Raiser et Luz, et d’un solide sens du questionnement tous azimuts, Marion Montaigne prend son petit bâton de pèlerin de la science pour nous délivrer son message : « la science c’est pas du cinéma ! ». Elle aurait pu intituler son livre « La techno c’est pas de la rumba » ou « tiens voilà du boudin » mais cela aurait quelque peu dénaturé son propos et possiblement distrait le lecteur.
    Forte de ce titre explicite, elle déroule une série de questionnements quasi-enfantins. Je défie cependant quiconque de ne pas s’être posé ce genre de questions il y moins d’un an. On citera : « Ou dois je tirer sur un corps pour qu’il survive à la balle ? » ; « Quand pourra on acheter des sabres lasers sur e-bay ? » ; « Pourquoi ne donne t’on pas de parachute dans les avions? ». Toute une série de situations cinématographiques sont traitées comme celle de la taille des silencieux sur les armes de précision ou de la pertinence médicale quand au fait de se recoudre soi même en pleine jungle après s’être pris une demi douzaine de balles de Kalachnikov. La série « Les experts » est passée au tamis et il ne reste de cette dernière qu’un divertissement parsemé d’erreurs voire d’aberrations scientifiques. Malgré l’humour et le ton bon enfant, on sort un peu piteux de la lecture de cet album, en se disant que cinéma et télévision nous on fait avaler bon nombre de couleuvres irrationnelles depuis notre naissance. Un livre salutaire en toute droite provenance de la blogosphère.

    bullesbd

  2. Armée de son dessin, à mi-chemin entre Raiser et Luz, et d’un solide sens du questionnement tous azimuts, Marion Montaigne prend son petit bâton de pèlerin de la science pour nous délivrer son message : « la science c’est pas du cinéma ! ». Elle aurait pu intituler son livre « La techno c’est pas de la rumba » ou « tiens voilà du boudin » mais cela aurait quelque peu dénaturé son propos et possiblement distrait le lecteur.
    Forte de ce titre explicite, elle déroule une série de questionnements quasi-enfantins. Je défie cependant quiconque de ne pas s’être posé ce genre de questions il y moins d’un an. On citera : « Ou dois je tirer sur un corps pour qu’il survive à la balle ? » ; « Quand pourra on acheter des sabres lasers sur e-bay ? » ; « Pourquoi ne donne t’on pas de parachute dans les avions? ». Toute une série de situations cinématographiques sont traitées comme celle de la taille des silencieux sur les armes de précision ou de la pertinence médicale quand au fait de se recoudre soi même en pleine jungle après s’être pris une demi douzaine de balles de Kalachnikov. La série « Les experts » est passée au tamis et il ne reste de cette dernière qu’un divertissement parsemé d’erreurs voire d’aberrations scientifiques. Malgré l’humour et le ton bon enfant, on sort un peu piteux de la lecture de cet album, en se disant que cinéma et télévision nous on fait avaler bon nombre de couleuvres irrationnelles depuis notre naissance. Un livre salutaire en toute droite provenance de la blogosphère.

    bullesbd

Publiez un commentaire