Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

16 Comments

20th Century Boys, une trilogie filmée indigeste

27 octobre 2008 |

century_boys_intro.jpgEn apnée depuis l’annonce d’une adaptation ciné de 20th Century Boys (élue meilleure série en 2004 à Angoulême), les otakus – fans de mangas ou japanimés – vont enfin pouvoir respirer : l’œuvre brillante de Naoki Urasawa débarquera le 7 janvier sur les écrans français.

Première partie d’une trilogie, ce long-métrage (2h22) raconte la découverte par Kenji, gérant d’une supérette, d’une secte utilisant un emblème qu’il connaît bien. Et pour cause, puisqu’il l’a créé presque vingt ans auparavant avec ses copains d’enfance. Plus inquiétant, le leader de cette organisation, le mystérieux Ami, ne montre jamais son visage. Chose encore plus effrayante, il serait le cerveau de plusieurs attaques terroristes, qui suivent à la lettre le scénario rédigé par le jeune Kenji et ses camarades de jeu, alors avides d’histoires de science-fiction…

Malgré une baisse d’inspiration sur les derniers tomes, la série d’Urasawa bluffait par ses nombreux fils narratifs puissamment entremêlés et des rebondissements impulsés à un rythme soutenu. Malheureusement, la version filmée n’a pas la même virtuosité. Montré en avant-première mondiale (!) à Paris, le premier épisode suit scrupuleusement le manga. Et c’est là que le bât blesse.

Si les vingt-deux albums papier supportent bien les flash-backs – nécessaires pour s’y retrouver dans une histoire plutôt alambiquée -, le film aurait mieux fait de se passer de ces incessants rappels, qui entravent lourdement la narration. Car, à moins qu’il se soit assoupi (la faute à une bande-originale dithyrambique, qui envoie les violons au moindre battement de cils, et à un jeu très premier degré des acteurs, qui semblent en roue libre), le spectateur devrait se souvenir de ce qu’a fait Kenji dix minutes plus tôt… Au cours de la conférence de presse suivant la projection du film, on apprit que Naoki Urasawa se disait très content du film. Une preuve de l’exquise politesse japonaise ?


____________________________________________________________________________

20th Century Boys, un film de Yukihiko Tsutsumi, avec Toshiaki Karasawa,
Etsushi Toyokawa, Takako Tokiwa … En salles le 7 janvier.
www.20th-century-boys.fr

____________________________________________________________________________

© 1999, 2006 Naoki Urasawa, Studio Nuts / Shogakukan
© 2008 20th Century Boys Film Partners

Commentaires

  1. Ah ? Moi je l’ai trouvé excellent, très fidèle. Question de goût.

  2. Ah ? Moi je l’ai trouvé excellent, très fidèle. Question de goût.

  3. Nao

    C’est avec étonnement que je lis ta chronique infecte. Au cours de tes billets, tu parles avec aisance de Bande dessinée mais là, tu ne parles que peu du film. On se demande même si tu l’as vu finalement, ou bien, si tu arrives à retenir des passages plus de 10 minutes. Si le principe de flash-back ne convient pas, je pense que tu n’aurais tout simplement pas dû te rendre au cinéma. Des films tels Trafic ou 21 grammes ont dû te donner le tourni.

    Très attendu par les spectateurs, le film 20th Century Boys est une réussite qui s’approprie le manga comme fil conducteur. Je suis amusé de voir que ta critique est très linéaire et répond à un système de codes pré-conçues. Après, chacun ses goûts.

    Ma preuve de l’exquise politesse japonaise.

  4. Nao

    C’est avec étonnement que je lis ta chronique infecte. Au cours de tes billets, tu parles avec aisance de Bande dessinée mais là, tu ne parles que peu du film. On se demande même si tu l’as vu finalement, ou bien, si tu arrives à retenir des passages plus de 10 minutes. Si le principe de flash-back ne convient pas, je pense que tu n’aurais tout simplement pas dû te rendre au cinéma. Des films tels Trafic ou 21 grammes ont dû te donner le tourni.

    Très attendu par les spectateurs, le film 20th Century Boys est une réussite qui s’approprie le manga comme fil conducteur. Je suis amusé de voir que ta critique est très linéaire et répond à un système de codes pré-conçues. Après, chacun ses goûts.

    Ma preuve de l’exquise politesse japonaise.

  5. Bonjour,
    Où avez-vous vu un travail de sape gratuite sans argumentation ?
    Je reprends celle de la critique http://www.bodoi.info/news/2008-10-27/20th-century-boys-une-trilogie-filmee-indigeste/5088, que je réitère : un rythme trop fidèle à ceux des albums, qui ne colle pas à celui d’un film, des flash-backs incessants qui entravent la narration, une musique lourde, une direction – et un jeu – d’acteurs inexistants…

  6. Bonjour,
    Où avez-vous vu un travail de sape gratuite sans argumentation ?
    Je reprends celle de la critique http://www.bodoi.info/news/2008-10-27/20th-century-boys-une-trilogie-filmee-indigeste/5088, que je réitère : un rythme trop fidèle à ceux des albums, qui ne colle pas à celui d’un film, des flash-backs incessants qui entravent la narration, une musique lourde, une direction – et un jeu – d’acteurs inexistants…

  7. Fan d’Urasawa et rarement conquis par les adaptations live de manga, j’ai trouvé celle de 20th plus qu’honnête. J’ai été avant tout bluffé par le casting qui m’a permis d’avoir le plaisir enfantin de retrouver mes héros préférés en chair et en os. Il en va de même pour les cadrages qui sont de véritables citations. Enfin la mise en scène et le jeu des acteurs très japonais m’ont offert un beau voyage vers le pays du soleil levant. Dommage que vous n’ayez pas aimé. J’espère que le chapitre 2 vous permettra de revoir votre jugement.

    P.S : dernier mérite du film, il donne envie de se replonger dans les 22 tomes de la série !

  8. Fan d’Urasawa et rarement conquis par les adaptations live de manga, j’ai trouvé celle de 20th plus qu’honnête. J’ai été avant tout bluffé par le casting qui m’a permis d’avoir le plaisir enfantin de retrouver mes héros préférés en chair et en os. Il en va de même pour les cadrages qui sont de véritables citations. Enfin la mise en scène et le jeu des acteurs très japonais m’ont offert un beau voyage vers le pays du soleil levant. Dommage que vous n’ayez pas aimé. J’espère que le chapitre 2 vous permettra de revoir votre jugement.

    P.S : dernier mérite du film, il donne envie de se replonger dans les 22 tomes de la série !

  9. FranSan

    Ho, mon dieu !!!!
    J’en ai vu des films, mais cette trilogy… comment dire ? Je n’ai eu qu’une seule et unique envie pendant que je regardais chaque film et surtout lorsque j’ai terminé de tout regarder : Crier au monde entier que c’est une véritable daube, une m… sans nom, du grand n’importe. Les acteurs sont mauvais, l’histoire c’est du grand n’importe quoi, c’est lourd à regarder. Il y a une grande et unique intrigue : Qui est ami ? Mais même là, je ne croche pas tellement l’intrigue est mal emmenée et grotesque.
    Non, sérieux… il y a des gens qui ont payé pour voir cette connerie ?
    J’avoue ne pas avoir lu le manga et je ne peux dire qu’une chose, je n’ai aucune envie de le lire après ça !
    Je sais, le cinéma japonais, c’est particulier et soit on croche vraiment sur le style, soit on déteste. Personnellement, il y a eu très peu de films japonais que j’ai eu du plaisir à regarder. C’est trop particulier. 20th Century boys est l’un des pires que j’ai regardé.
    Par contre, j’adore la majorité des mangas (BD et dessins animés). Je pense qu’à l’avenir je vais me contenter de ça et oublier les films japonais.
    Ouf, c’est dit… ça m’a soulagé de vous raconter tout cela… après avoir perdu 7 heures de ma vie à regarder cela…
    Merci pour votre écoute 😀

  10. FranSan

    Ho, mon dieu !!!!
    J’en ai vu des films, mais cette trilogy… comment dire ? Je n’ai eu qu’une seule et unique envie pendant que je regardais chaque film et surtout lorsque j’ai terminé de tout regarder : Crier au monde entier que c’est une véritable daube, une m… sans nom, du grand n’importe. Les acteurs sont mauvais, l’histoire c’est du grand n’importe quoi, c’est lourd à regarder. Il y a une grande et unique intrigue : Qui est ami ? Mais même là, je ne croche pas tellement l’intrigue est mal emmenée et grotesque.
    Non, sérieux… il y a des gens qui ont payé pour voir cette connerie ?
    J’avoue ne pas avoir lu le manga et je ne peux dire qu’une chose, je n’ai aucune envie de le lire après ça !
    Je sais, le cinéma japonais, c’est particulier et soit on croche vraiment sur le style, soit on déteste. Personnellement, il y a eu très peu de films japonais que j’ai eu du plaisir à regarder. C’est trop particulier. 20th Century boys est l’un des pires que j’ai regardé.
    Par contre, j’adore la majorité des mangas (BD et dessins animés). Je pense qu’à l’avenir je vais me contenter de ça et oublier les films japonais.
    Ouf, c’est dit… ça m’a soulagé de vous raconter tout cela… après avoir perdu 7 heures de ma vie à regarder cela…
    Merci pour votre écoute 😀

Publiez un commentaire