Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 18, 2018















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

À Paris, une expo sur le destin très « Schtroumpf » de Peyo

5 juin 2018 |

Los Angeles - De gauche à droite: William Hanna, Joe Barbera, Gerard Baldwyn, Freddy Monnickendam et Pierre Culliford (Peyo) avec le Price of Academy of Television, Arts &and Sciences

Los Angeles – De gauche à droite: William Hanna, Joe Barbera, Gerard Baldwyn, Freddy Monnickendam et Pierre Culliford (Peyo) avec le Price of Academy of Television, Arts &and Sciences

On le réduit souvent aux Schtroumpfs, à tort. Peyo (1928-1992) fut un formidable créateur d’histoires et de personnages, emportant ses médiévaux Johan et Pirlouit sur des terrains tantôt réalistes, tantôt fantastiques, inventant le costaud Benoît Brisefer ou le facétieux Poussy. Au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, jusqu’à l’automne, une exposition sobre lui rend efficacement hommage, à travers un accrochage conséquent de planches originales et de dessins – dont nous vous présentons quelques-uns ci-dessous.

Évidemment, les emblématiques Schtroumpfs (créés en 1958 et apparus dans La Flûte à six trous, une aventure de Johan et Pirlouit) y tiennent une place de choix. Leur histoire est habilement racontée, donnant à comprendre la toxicité de la spirale du succès qui entraîna Peyo : d’abord ravi de l’emballement que suscitent ses créatures bleues, qu’il transforme en figurines et objets en tous genres, l’artiste perfectionniste se trouve embarqué dans un long-métrage animé (La Flûte à six Schtroumpfs, dont il voudra dessiner l’intégralité du story-board !).

Lui qui a horreur de déléguer vit probablement un enfer lorsque les studios américains Hanna Barbera s’emparent de son oeuvre pour en tirer une série, qui cartonne de par le monde. Peyo doit multiplier les allers-retours entre l’Europe et les États-Unis, n’a plus le temps de faire ce qu’il aime : créer des histoires. Il mourra prématurément, d’une crise cardiaque, alors qu’il était en train d’élaborer une nouvelle aventure de ses lutins, Le Schtroumpf financier. Son héritage a depuis été prolongé par sa famille qui, via le studio Peyo, publie au Lombard de nouveaux épisodes, et autorises des adaptations – plus ou moins réussies… – au cinéma.

Scans Originaux - Carnet de dessin

Scans Originaux – Carnet de dessin

Peyo 2 Peyo 3 Peyo 5 Peyo 4

TVA Studio

TVA Studio

Scans Originaux - Carnet de dessin

Scans Originaux – Carnet de dessin

Peyo 8

Scans Originaux - Carnet de dessin - Textiles FABELTA  - ACRIBEL

Scans Originaux – Carnet de dessin – Textiles FABELTA – ACRIBEL

 

Peyo 11

Peyo 10

——————————————-
A voir :
Exposition Peyo, jusqu’au 28 octobre 2018 au Centre Wallonie-Bruxelles.
127-129 rue Saint-Martin, 75004 Paris. Tél. : 01 53 01 96 96. Tarifs : de 3 à 5€.

Images © Peyo – 2018 Lic. I.M.P.S. (Brussels) www.smurf.com
—————————————–

Publiez un commentaire