Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Agnès Maupré dévêt le Chevalier d’Éon

28 avril 2014 |

Personnage trouble et captivant, le Chevalier d’Éon a inspiré Agnès Maupré. L’auteure de Milady de Winter s’est immergée dans l’existence rocambolesque de cet espion travesti, qui servit Louis XV. Elle raconte sa fascination pour ce héros inattendu, et sa méthode de travail.

maupre_portraitComment l’envie de travailler sur le Chevalier d’Éon vous est-elle venue ?

De lui, je ne connaissais que l’allusion faite dans la chanson de Mylène Farmer [Sans contrefaçon], et son apparition dans le film Beaumarchais l’insolent, d’Edouard Molinaro. Je pensais que c’était une femme déguisée en homme, et son éventuel côté féministe m’intéressait. Son existence a démarré à la manière d’un vaudeville, et s’est achevée en tragédie ridicule. J’aime ce côté pathétique, et le fait qu’il ait eu un vrai destin de personnage de roman. Je me suis demandé comment un humain en chair et en os avait pu se laisser entraîner dans de telles péripéties, si proches de la fiction…

Pourquoi cette fin tragi-comique ?

D’Éon a pâti de l’inconstance de Louis XV, qui se faisait manipuler par ses ministres et sa maîtresse. Il n’arrivait pas à trancher et prenait des décisions absurdes : par exemple, exiler le chef de ses services secrets, tout en lui conservant sa confiance… Concernant D’Éon, tout est rocambolesque, et rarement avéré. Il a lui-même forgé son mythe, notamment en produisant de fausses lettres… Lui qui souhaitait au départ être un bon et digne diplomate a finalement apprécié de marquer les mémoires. De pondéré, il est devenu adepte de la démesure et vorace. Jusqu’à l’absurdité : Beaumarchais et lui avaient prévu de se marier, avant de se fâcher, puis de redevenir amis…

maupre_1De quelle façon vous êtes-vous documentée ?

J’ai lu des biographies et les Mémoires du Chevalier d’Éon – très romancées, elles ont été écrites trente ans après sa mort à l’aide d’archives, par Frédéric Gaillardet, un collaborateur d’Alexandre Dumas. Le plus difficile pour moi fut de comprendre la situation géopolitique de l’époque. Contrairement à Milady et l’affaire des ferrets, D’Éon était un vrai espion. Je devais donc savoir ce qui se tramait alors en Grande-Bretagne et en Russie pour pouvoir correctement raconter son parcours. Compliqué pour la quiche en histoire que je suis ! J’ai toutefois adoré apprendre toutes ces choses sur Louis XV, qui a longtemps régné, et sur la guerre de Sept ans, un conflit qui a causé un million de morts. En se penchant sur cette époque, on distingue les prémices de la Révolution française.

Vous avez aussi rencontré un héritier du Chevalier…

Oui, Philippe Luyt m’a montré les affaires de D’Éon, son casque de capitaine des dragons, son pistolet, ses robes… Cela m’a fait un drôle d’effet de les toucher ! Comme si je visitais le dressing de Minnie à Disneyland… Il m’a aussi donné un cours sur les titres de noblesse. Il m’a fallu six mois de recherches avant de me lancer dans l’écriture. Je me sentais un peu démunie face à la grande quantité d’informations à intégrer à mon récit.

maupre_4

maupre_2Comment avez-vous trouvé graphiquement votre héros ?

J’ai grattouillé des carnets avec des scènes diverses, et D’Éon a fini par avoir sa gueule définitive. Je ne me suis pas beaucoup inspirée de ses portraits – tous posthumes, et davantage fantasmés que réels. Au départ, je me suis centrée sur lui, puis je me suis aussi beaucoup intéressée à la Pompadour, à la tsarine russe, à Louis XV… J’ai peiné à savoir quels personnages écarter : il ne fallait pas qu’ils soient trop nombreux, pour ne pas perdre le lecteur. Pendant que je réalisais cet épisode, j’ai suivi un master “lettres et création littéraire” qui m’a permis de parler à plusieurs personnes de mon projet en cours, et cela m’a requinquée.

Pourquoi tant de couleurs dans ce Chevalier d’Éon ?

Après ma précédente bande dessinée, Milady de Winter, j’étais lassée du noir et blanc. J’avais envie de plus doré, de chichis, de virevoltant. Je me suis lancée dans les encres acryliques, dont j’apprécie le côté fluo – même s’il m’a fallu apprendre à gérer ces taches colorées, qui peuvent brouiller la lisibilité.

maupre_3

Quels sont vos projets ?

Je travaille sur la suite du Chevalier d’Éon, qui sera en deux tomes – en ce moment, je suis en train de dessiner une scène dans un bordel, je m’amuse bien ! J’ai aussi un projet avec Singeon [dessinateur notamment de Bienvenue et d’épisodes des Autres Gens] : cette fois, je ne serai que scénariste de cette adaptation de Tristan et Iseult. J’ai aussi des envies d’histoires courtes autour de personnages mythologiques peu connus, comme par exemple Crotos, l’inventeur de l’applaudissement…

Propos recueillis par Laurence Le Saux

maupre_7

————————————————
Le Chevalier d’Éon #1
Par Agnès Maupré.
Ankama, 15,90€, le 23 janvier 2014.

————————————————

Publiez un commentaire