Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 27, 2019

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Aurélie William Levaux égratigne sa « Vie intelligente »

20 février 2019 |

la_vie_intelligente_couvÀ travers une longue nouvelle illustrée à la première personne, Aurélie William Levaux mène dans La Vie intelligente un savoureux exercice d’autofiction, publié par l’éditeur suisse Atrabile.

« Il était assez clair que sans texte, sans rien à dire et sans réelle histoire, concevoir un objet qui ressemble à un livre ne se justifiait pas, surtout dans cette ère lamentable, on n’avait plus le temps de rigoler avec de l’art et des livres qui ne servent à rien, ça aurait été comme une insulte au monde, à ça commençait à suffire, l’insulte au monde. » Ainsi Aurélie William Levaux évoque, dès son 2e chapitre, son projet d’écriture pour La Vie intelligente, une envie de parler du monde, de son monde, de tout et de rien, de cette vie dans un pays moche où il pleut (comprendre la Belgique). Avec des mots simples, crus. Et un goût pour l’absurde assez marqué.

Au fil de courtes séquences, pas plus de deux pages, elle décrit des bribes de son quotidien avec son homme (Néandertal) et sa fille. Un quotidien fait de pizza à 1€, de rêve d’insurrection, d’angoisse de voir partir son amoureux, d’élection de Donald Trump, de chat qui défèque sur le tapis de bain, de son angoisse de finir « Papy et Mamy » pépères et résignés. Bref, un tableau dépressif de la vie presque banale d’une artiste.

la_vie_intelligente_image1

 

La dessinatrice qui travaille sur tissu intercale des illustrations pleine page entre ses textes, des images sans parole où les couleurs coulent entre les personnages, s’infiltrent dans les décors de ce petit théâtre désenchanté pour lui donner un aspect tantôt fantomatique, tantôt doux. Un peu comme dans Le Verre à moitié vide, Aurélie William Levaux dévoile son intimité avec une effronterie salutaire et un ton provocateur, et des visuels volontiers hypnotiques. Et construit peu à peu, grâce ici à Atrabile, une oeuvre singulière et insaisissable, qui met parfois franchement mal à l’aise mais pose souvent les bonnes questions.

____________________________

La Vie intelligente.
Par Aurélie William Levaux.
Atrabile, 152 p., 19,50 €, février 2019.

____________________________

la_vie_intelligente_image2

Publiez un commentaire