Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Aurélie William Levaux voit « Le Verre à moitié vide »

11 septembre 2014 |

levaux1Depuis longtemps, l’éditeur suisse Atrabile met en avant une certaine idée de la  bande dessinée et de l’art en général. C’est le cas avec Aurélie William Levaux, artiste étonnante déjà remarquée chez d’autres éditeurs indépendants (Les Yeux du Seigneur à La Cinquième Couche, C’était ça ou couvrir le monde de crottes de merde au Dernier Cri, Johnnychrist chez Atrabile), et qui sort ces jours-ci son septième livre, avec un graphisme à la croisée des genres, entre illustrations et bande dessinée.

Se racontant elle et son quotidien dans le symbolisme bizarre, l’ironie visuelle acérée et la provocation légère, l’auteure offre à partir de courts chapitres l’expression d’une pensée curieuse ou d’une intimité espiègle dont le moteur serait l’insatisfaction permanente, soit la logique du verre à moitié vide ou à moitié plein.

L’occasion de réfléchir sur le couple, la place de la femme, sa psychologie, le travail, le temps libre, les relations hommes-femmes, entre aphorismes poétiques et envolées graphiques à base de dessins et de broderies, empoignant ainsi une imagerie surréaliste tendance Dada du plus bel effet. Jamais figée mais tournée vers la volonté de faire sens d’une manière ou d’une autre, chaque planche aura son mot à dire à qui veut le voir et l’entendre. Elégant, frappant, drôle ou caressant une amertume proche du désenchantement, Le Verre à moitié vide marquera l’amateur de sensations nouvelles ou décalées. La célèbre librairie parisienne Super-Héros ne s’y est d’ailleurs pas trompée puisqu’elle organise une exposition-vente des planches de l’artiste jusqu’au samedi 04 octobre. Il suffit d’y aller pour se faire une idée.

levaux4

Publiez un commentaire