Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Pascal Brutal #4

17 septembre 2014 |
SERIE
Pascal Brutal
ALBUM
Le Roi des hommes - 4
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
10.95 €
DATE DE SORTIE
17/09/2014
EAN
2352071976
Achat :

Après la sortie de son film et le succès critique de sa biographie graphique, Riad Sattouf revient avec son personnage fétiche pour de nouvelles et trépidantes aventures, dans les cités et supermarchés de nos banlieues. Après un Fauve d’or à Angoulême, l’icône moderne de l’ultra-virilité est en effet de retour ! Oui, le célèbre Pascal Brutal, gourmette au poignet et basket Torsion aux pieds, revient plus musclé que jamais, dans une France néo-libérale où « même les pauvres sont obsédés par l’idée d’acheter des biens », prêt à taper ou faire le show : prince du stand-up, dresseur de schnauzer, rappeur à succès ou messie du football français, « le roi des hommes » casse des rames entières de métro avant de s’offrir à la gent féminine qui le lui rend bien.  « Ovni sociologique aux sept mille conquêtes », ce Zorro d’une époque nihiliste est impossible à situer  car il demeure un mystère : ado attardé coiffé d’une tête d’acteur porno et trop caricatural pour ne pas être vrai, fierté nationale aussi, Pascal tape, insulte, pleure et donne de sa personne, à la France, aux femmes et même aux amis en détresse…

En creux, la BD dessine le portrait d’une France de fin de siècle, lézardée et peuplée des héros qu’elle mérite, sans verser dans l’exposé moralisateur. Il l’avait déjà prouvé (La Vie secrète des jeunes), mais là où Sattouf fait encore mouche, c’est dans la vérité du texte nourri du langage SMS, du parler jeune de banlieue déformant la syntaxe de base. Le tout oscillant entre vulgarité bien pesée et finesse d’analyse, grossièreté des mots et subtilité de leur mise en scène, dialogues et récitatifs décalés foisonnant de testostérone à en perdre sa virilité. Riad Sattouf capte ainsi l’esprit d’une époque à coup de surenchère verbale calculée pour un maelström comique souvent jubilatoire. Et confirme le potentiel immense de ce justicier moderne. Yo Scal-Pa, on t’aime !

 

 

Publiez un commentaire