Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Billy Wild #2

16 avril 2008 |

billy_wild_2.jpgbien.jpgPar Guillaume Griffon et Céka. Akileos, 15 €, le 30 avril 2008.

Le premier tome nous avait déjà scotchés. Dans un Ouest américain fantomatique, on y rencontrait Hans, freluquet habile au tir, qui signait un pacte avec le Diable afin d’échapper à son morne quotidien. Le démon lui offrant l’invincibilité, Hans devint Billy Wild, le plus grand chasseur de primes du pays. En échange, et c’est l’objet de ce second volume, Billy est chargé d’exécuter George Washington, qui envisage de glisser quelques références à Dieu dans la future Constitution des États-Unis. Impensable pour Belzébuth et sa clique ! Mais, au-delà de cette funeste mission, notre jeune héros a une revanche à prendre… On retrouve ici avec grand plaisir les époustouflantes planches en noir et blanc de Guillaume Griffon, dont c’est seulement le deuxième album. Son trait acéré et ses contrastes éclatants, ses personnages difformes et ses décors déglingués, ainsi que sa façon d’utiliser l’espace offert par la double-page, immergent totalement le lecteur dans la chevauchée cauchemardesque – et jouissive – imaginée par le scénariste Céka (Egovox). Les deux auteurs livrent une fin de diptyque somptueuse, avec un talent pour les scènes d’action et un goût pour le gore encore plus prononcés que dans la première partie. On se délecte ainsi de la magistrale séquence de règlement de comptes entre les cavaliers de l’apocalypse et Billy Wild, qui évoque à la fois l’univers gothique de Tim Burton, les cartoons de Tex Avery et les western-spaghettis de Sergio Leone. Rien que ça.

Acheter Billy Wild, Tome 2 sur Amazon.fr

Publiez un commentaire