Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 24, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Comme une bête (ou comment je suis devenu végétarien)

11 août 2020 |
SERIE
Comme une bête (ou comment je suis devenu végétarien)
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
17.90 €
DATE DE SORTIE
18/06/2020
EAN
2374252256
Achat :

Richard, un acteur parisien tournant principalement dans des publicités régionales découvre au détour d’un barbecue que sa filleule est végétarienne. Impressionné par son engagement, il se met à penser à devenir végétarien lui aussi. S’ensuit l’énumération de tous les arguments pro-vegan, amenés à travers des discussions quotidiennes avec ses proches, des souvenirs, des rêves et même des « trips ». Richard ne devient pas vegan en un jour, au contraire, c’est un long processus qui le mènera (ou pas) à abandonner ses habitudes et rompre avec la tradition de la gastronomie française.

7B084E87-684D-4DBC-861F-177C06F2A1D4

Le dessin de Taling est fin et nerveux, et son parti-pris coloré lorgne vers le pop voire le psychédélique – c’est même tout à fait explicite dans la séquence présentant le rapport des indiens d’Amérique à la nourriture.

4A5AEDDF-4340-4361-8AAD-EBCF904A9272

Les ruptures graphiques indiquent ainsi le passage à une autre forme de narration que le quotidien (rêve, trip, réflexion). Ainsi de la très réussie, sur le plan pictural, séquence muette de chasse dans les bois.

221840C0-264E-4205-AC22-6B4CC2E738B3

Si le sujet du livre est à tout à fait à propos et que les lecteurs qui l’achèteront seront fin prêt à être convaincus, l’album peine tout de même à tenir ses promesses. On s’ennuie un peu dans le quotidien de ce personnage dont chaque scène de vie est censée venir éclairer un peu le chemin du végétarisme. On aimerait apprendre des choses nouvelles, on aimerait être convaincus en tournant la dernière page… Or, on relit des faits connus : les animaux souffrent, l’élevage intensif détruit la planète, il faut changer nos habitudes… Cette bande dessinée manque de poésie ou de conviction pour embarquer le lecteur dans une réflexion profonde et intime capable de le retourner. Ni militante, ni passionnante, elle restitue avec honnêteté le parcours d’un homme. On aurait aimé plus.

Publiez un commentaire