Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

Crève saucisse **

10 janvier 2013 |

picto-critique-V3-2creve_saucisse_couvPar Simon Hureau et Pascal Rabaté. Fururopolis, 17 €, le 10 janvier 2013.

Didier est un boucher consciencieux et jovial, une bonne pâte qui aime sa femme et son fiston. Mais il est aussi cocu, car madame faute avec Éric, un copain VRP marié avec la ronde Laurence. Et, depuis qu’il a découvert les coucheries de sa légitime, Didier se désespère et échafaude un plan pour pourrir la vie de l’amant. Ou pire…

creve_saucisse_image1Ici scénariste, Pascal Rabaté (Ibicus, Les Petits Ruisseaux…) brode un vaudeville provincial et caustique, amusant et bien tourné à défaut d’être vraiment détonnant. Car si l’originalité vient du choix d’un thème davantage exploité au cinéma qu’en bande dessinée (la comédie de moeurs sur fond d’adultère), l’histoire en elle-même ne recèle que peu de surprises. La seule véritable, c’est la passion du héros pour la BD. Mais c’est un peu court. Au dessin, le talentueux Simon Hureau (FilandreuxIntrus à l’Étrange…) rend une copie réussie, là aussi bien sage par rapport à ce qu’il a pu déjà faire. Avec son rythme sans reproche, son décor crédible de la France de monsieur tout le monde, on ne s’ennuie jamais devant Crève saucisse, on sourit même régulièrement. Mais, à mesure que l’on avance, on attend autre chose, un rebondissement, un changement de cap. Qui ne viendra pas. Le gros défaut de ce one-shot est donc sans doute d’être un peu trop « normal »…

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

creve_saucisse_image2