Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 26, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dans les eaux glacées du calcul égoïste #2

7 mai 2020 |
SERIE
Dans les eaux glacées du calcul égoïste
ALBUM
La fin de l'âge d'or - 2
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19.50 €
DATE DE SORTIE
12/02/2020
EAN
2344012354
Achat :

Virgil de la Roche joue double jeu. D’un côté, cette gueule-cassée de 14-18 travaille pour les renseignements de la police, afin de traquer les déviances morales de ces artistes qu’on appelle les surréalistes, d’un autre il se laisse happer, en devenant l’amant de Marie-Laure de Noailles, par l’univers fascinant de Luis Buñuel qui finit le tournage de L’Âge d’or et dont la diffusion risque d’être compromise…

dans-les-eaux-glacees-du-calcul-egoiste2_imageOn retrouve dans ce deuxième et dernier opus les fameux Cocteau et Buñuel, les mécènes Marie-Laure et Charles de Noailles, la maîtresse Nathalie Paley et les anonymes victimes ou bourreaux des fameux noms cités (domestiques, policiers…) rencontrés dans le premier tome, Le Bal des matières. La tension narrative reste intacte et tout aussi prenante : si le premier livre du diptyque était consacré à l’écriture et la préparation du film maudit de Buñuel, le second tome se concentre sur le tournage et la distribution du film. C’est aussi le moyen de se centrer sur le couple de mécènes, véritables héros de ce tome, dont la chute semble inexorable. Lancelot Hamelin, avec une grande érudition, mêle références littéraires et drames amoureux avec dextérité. Les dialogues fusent, plein d’esprit et souvent de malice, car ces surréalistes nous apparaissent terriblement humains dans tous leurs talents et leurs bassesses. La peinture des années 1930 et de ce difficile équilibre entre avancées artistiques et réactions politiques – qui n’est pas sans rappeler Babylon Berlin – est particulièrement bien exécutée notamment à travers toutes les ambiguïtés de Virgil de la Roche : ligues patriotiques, antisémitisme, trauma de la Première Guerre mondiale… Les personnages, célèbres ou anonymes, restent bien campés et élégamment dessinés par Luca Erbetta (Roma, Gaijin, Sarrasins!…), dont le trait présente une belle harmonie avec les dialogues. Enfin, l’équilibre entre réalité historique (notamment autour du film réel de Buñuel, L’Âge d’or) et l’inventivité des auteurs est savamment tenu afin de susciter une grande curiosité chez le lecteur.

Un diptyque étrange, intrigant, hors des sentiers battus et rebattus des sujets traités dans la BD, et qui mérite amplement le détour.

Dans les eaux glacées du calcul égoiste – Tome 02

Publiez un commentaire