Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 1, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dans les pas du fils

29 mars 2021 |
SERIE
Dans les pas du fils
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
17.50 €
DATE DE SORTIE
20/01/2021
EAN
2702182161
Achat :

À dix-sept ans, Tom vit à Biarritz avec sa mère. L’adolescent semble glisser sur une mauvaise pente : échec scolaire, violence, drogue… Son père, Renaud, est une figure existante mais lointaine. Convaincu que son fils doit rompre avec son environnement toxique, Renaud lui propose une aventure, pour se retrouver : la traversée à cheval des steppes du Kirghizistan. Mais pour Tom, ce voyage est loin d’être une épopée fantastique. Les années d’absence de son père sont autant de colère accumulée qui ne demande qu’à exploser chez cet adolescent à fleur de peau. Pendant trois mois, Renaud va partir à la rencontre de son fils et ce dernier devra accepter le lâcher-prise pour mieux vivre et devenir.

dans-les-pas-du-fils_image1Clémentine Fourcade adapte un récit biographique, Dans les pas du fils de Renaud et Tom François, écrit avec Denis Labayle. L’histoire est sincère, et en cela elle est touchante. Elle peut concerner des parents de classes sociales aisées qui n’échappent pas à la rupture familiale avec leur enfant, malgré les conditions favorables. Bien sûr, tout le monde ne peut pas tout quitter pour partir au Kirghizistan pendant trois mois pour un voyage initiatique, c’est un luxe. Si cela ne peut constituer un reproche en soi, cette piste (comme d’autres) non fouillée révèle une narration très simpliste et en cela peu stimulante : oui le père était absent et le chemin des retrouvailles est long … et après ? On attendait plus de complexité, des personnages plus fouillés, plus denses. Le dessin, qui vise l’épure, ne renforce que cette impression lancinante d’ennui, malgré une colorisation soignée qui rend hommage aux steppes kirghizes. L’expression des visages ne satisfait que moyennement, les traits grossiers ne permettent que moyennement ici l’évocation des émotions.

Des choix narratifs et visuels qui ne convainquent pas vraiment pour cette adaptation à la sensibilité réelle.

dans-les-pas-du-fils_image2

Publiez un commentaire