Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Jean-Christophe Menu quitte L’Association

24 mai 2011 |

Jean-Christophe Menu, co-fondateur et  responsable éditorial de L’Association, vient d’annoncer son départ de la structure.

menu_lassociationOn espérait sincèrement que L’Association sortait doucement de la crise qui l’agite depuis 6 mois. Un nouveau bureau, élu lors de la dernière AG, venait d’être validé, réunissant la plupart des fondateurs de la première heure, et promettant qu’il ne resterait en place que le temps de relancer la maison, avant une nouvelle AG pour l’automne. Mais Jean-Christophe Menu ne l’entend pas ainsi.

Dans un communiqué diffusé hier, qu’on peut lire en intégralité sur ActuaBD par exemple, l’auteur et éditeur annonce son départ de la structure, « sans rancœur ni regrets ». « Il aura fallu, pour accepter l’amputation de 21 ans de vie, un fameux diagnostic de gangrène incurable. Il aura fallu aller au bout de cette incurie pour le savoir vraiment. »

Menu dénonce le retour des fondateurs, comme Lewis Trondheim, Killoffer ou David B., marquant la fin d’une aventure de plus de 20 ans. « Ce n’est pas très gai de voir une Utopie s’écrouler sous le poids de la plus basse trivialité. Une poignée de revanchardise, une autre d’inconséquence, une autre d’incompétence : ça fait un chien à trois pattes. Et il pue. Bon courage aux lapins inattendus qui sortent du chapeau, par hasard ou par tour de passe-passe : ils se voient sauveurs, ils ne sont que l’ombre d’un Collectif fantasmé qui n’est plus actif que dans certains cauchemars, ceux-là mêmes où le mot ‘démocratie’ devient moins que rien. »

menu_epilogue

Car, une fois de plus, Menu insiste sur le fait qu’il gère tout, tout seul, depuis cinq ans, et déplore qu’on lui dénie ce travail acharné. Alors qu’on lui avait justement reproché cet autisme… Il fustige les départs forcés de l’avocat, de l’expert-comptable et du chef de fabrication. Mais ne peut que constater l’impossibilité de travailler avec les anciens de la maison revenus dans la course, et surtout plébiscités par les adhérents. « J’ai été jusqu’à la réconciliation, au pardon, j’ai voulu y croire, j’y ai presque cru. Mais dès que les points fondamentaux ont été abordés, la mésentente séculaire est revenue au galop, en pire puisque désormais “Bureau” (autoproclamé et illégitime, mais quelle importance ?). La suite de l’Histoire de L’Association ne m’appartient plus. Mais la suite de mon Histoire n’appartient qu’à moi. Et à certains d’entre vous. »

En soulignant qu’il incarne à lui presque seul L’Association et son « utopie« , il se désengage donc de son fonctionnement, avec le sentiment d’avoir été poussé dehors. Mais précise qu’il mènera à leur terme des projets déjà engagés, et notamment le design du futur site web de la maison. Et surtout, Menu annonce qu’il créera une autre structure. « Mieux vaut refonder, même le métal le plus précieux, que de se laisser fondre. »

Voilà donc L’Association sans responsable éditorial, avec un bureau – composé d’auteurs – qui devra donc gérer les urgences financières en même temps que les projets de livres. Et batailler pour conserver son identité. Certains voyaient dans le départ de Menu la solution pour sortir L’Asso de cette crise, d’autres craignaient qu’une démission ne signe la mort de l’éditeur indépendant. Les prochains mois donneront une réponse.

Commentaires

Publiez un commentaire