Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 30, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Kusama : Obsessions, amours et art

9 septembre 2020 |
SERIE
Kusama : Obsessions, amours et art
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19.90 €
DATE DE SORTIE
26/08/2020
EAN
2812320575
Achat :

kusama-plancheYayoi Kusama, aujourd’hui âgée de plus de 90 ans et reconnue mondialement comme une grande prêtresse de l’art contemporain, a officiellement sa bande dessinée ! Ses années à New-York, marquées par la misère et par des expositions dans les plus prestigieuses galeries, et son présent, en résidence volontaire dans un hôpital psychiatrique au Japon, fascinent. Ce n’est donc pas étonnant qu’Elisa Macellari, illustratrice italo-thaïlandaise basée à Milan, ait choisi de retracer son parcours. 

Le récit suit un fil chronologique. De son enfance, on découvre un climat familial tendu, les premières visions et une production artistique précoce. Des États-Unis, on nous raconte la correspondance avec Georgia O’Keefe, les difficultés matérielles, les recherches picturales et finalement l’ouverture sur un art total, en dehors de tout canevas.

Son activisme pour la liberté sexuelle et son propre rapport au sexe sont abordés. Ses relations avec certain mentors sont rapidement relatées. Chaque élément biographique significatif, bien que brièvement exposé, est présent. C’est le véritable tour de force de cet opus : synthétiser une vie d’une grande richesse en une centaine de pages.

Le graphisme d’Elisa Macellari – illustratice dans de nombreuses revues et autrice de Le Goût de la papaye (Steinkis) – est très abouti et surtout se mêle aux motifs picturaux obsessionnels de l’artiste. Un trait arrondi et fluide, une ambiance colorée, fleurie et calme, des découpages variés avec de très belles doubles pages, l’utilisation du rouge (couleur fétiche de Kusama), le tout dégage une grande douceur, une sensation de joie et d’optimisme. Ainsi, les choix visuels servent le propos sans qu’aucun heurt ne vienne troubler le rythme tranquille de la lecture.

Pour ceux qui connaissent le travail de Yayoi Kusama (voir notamment Kusama : Infinity, l’excellent documentaire qui retrace son parcours, sorti en 2019), cette bande dessiné n’apporte pas d’éléments nouveaux. Pour ceux qui la découvre, c’est une très bonne entrée en matière.


CDED1EEA-E9AC-4DFE-8679-965A360B007F

Publiez un commentaire