Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

La bande pas dessinée de Navo

1 avril 2009 |

navo_intro.jpgSon truc, c’est la BPD ou bande pas dessinée. A savoir des strips de trois cases uniquement habités par des dialogues vachards – pas toujours du meilleur goût -, sans personnages ni décors.

Bruno Muschio alias Navo, un petit malin de 26 ans, nous explique ce qu’il définit comme un « pas concept ».

Qu’est-ce que le blog de la bande pas dessinée?
C’est ma cour de récré, ma salle de jeux, mon quartier libre. J’y mets toutes les vannes un peu trop méchantes que je n’arrive pas à placer ailleurs.

C’est-à-dire ?
Je suis auteur pour des comiques – Kheiron, Bun et Kyan Khojandi. J’écris pour des stand ups qui nécessitent la même écriture : il faut un bon mot, une chute. Le comique de situation ne tenant pas en trois cases, il faut être très incisif.

navo_demonstration.jpg

Comment définiriez-vous votre humour ?
Je n’ai pas de limites. La condition sine qua non, c’est que ça me fasse rire. Je teste mes textes sur mes proches, je les glisse dans la conversation au détour d’une phrase. Je suis influencé par Matt Groenig [le créateur des Simpsons], Desproges et Dieudonné. Même si je ne partage pas les opinions politiques de ce dernier. Avant ses soirées privées avec Le Pen, il était drôle…

navo_excision.jpg

D’où est venue l’idée de la BPD ?
Je ne suis pas un grand lecteur de BD, mais je lisais quelques blogs, comme ceux de Boulet, Martin Vidberg ou Frantico. Il y a deux ans, je me suis dit que, moi aussi, je voulais en faire un. Seulement, ne sachant pas dessiner du tout, il a fallu que je trouve une astuce… Il me fallait quelque chose de visuellement identifiable, impactant. D’où l’utilisation de trois cases et de couleurs vives. En voyant ces strips pleins de bulles, on se dit tout de suite: « Tiens, c’est de la bande pas dessinée ! »

Comment travaillez-vous?
A flux tendu. Je prépare un strip chaque soir pour le lendemain. Ça me prend une quinzaine de minutes.

navo_woosh.jpg

Quel est votre parcours?
J’ai arrêté l’école à 16 ans, puis ai travaillé avec mon père, antiquaire, pendant deux ou trois ans. C’était ennuyeux… Alors, via une association, j’ai fait du soutien scolaire pour des lycéens, moi qui n’avais pas le bac ! J’ai ensuite été responsable informatique chez des notaires, avant de décider de me consacrer entièrement à mon métier d’auteur il y a quatre mois. Mais pour l’instant, je suis au chômage… Grâce à mon autre blog, plus personnel, un réalisateur m’a contacté afin que je co-scénarise son premier long-métrage. Je rêve d’écrire une série télé, ou de m’incruster dans le pôle d’auteurs de How I met your mother [série américaine humoristique, dans le genre de Friends]!

Propos recueillis par Laurence Le Saux

Commentaires

Publiez un commentaire