Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Casati, la muse égoïste **

22 janvier 2013 |

picto-critique-V3-2casati_couvPar Vanna Vinci. Dargaud, 16,45€, le 11 janvier 2013.

Des cheveux rouges, des yeux cernés de khôl, des vêtements invraisemblables — quand elle ne paradait pas nue. Ainsi était la marquise Luisa Casati, personnage historique italien,  originale excessivement fortunée qui posa pour de nombreux peintres et photographes.

casati_1Se basant sur une biographie de Camille de Peretti, Vanna Vinci (Chats noirs, chiens blancs) s’empare de l’existence mouvementée et très romanesque d’une compatriote scandaleuse. Tout y est : des habitudes excentriques (la Casati ne peut vivre sans maquillage, belladone et faux cils), un amant original (le poète Gabriele d’Annunzio), une fin tragique et misérable…

Copieux, l’album se distingue par une construction assez élaborée. L’auteure empile les témoignages, mêlant des bribes de récit de tous ceux qui ont croisé la marquise. Elle y ajoute la voix de la marquise elle-même. Les lignes narratives se croisent, les couches forment un millefeuille ambitieux, qui génère un portrait désincarné. Les bizarreries et revers de la Casati sont restitués via un graphisme élégant mais classique, trop sage au regard de son sujet. Un travail documentaire consciencieux, qu’on aurait aimé plus audacieux.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

casati_2

 

Publiez un commentaire