Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

L’Arleri

17 mai 2008 |

mere_des_victoires.jpg

pasmal.jpg

Par Edmond Baudoin. Gallimard, 16 €, dispo.

Poser pour un artiste ce n’est pas très amusant. Alors, pour passer le temps, la jeune femme engage la conversation avec le vieux peintre. Tout en traçant sur la toile ses courbes élancées, il commence à disserter sur l’amour. Et essaye de comprendre quel est ce fossé qui sépare les garçons des filles, en égrenant les souvenirs de ses propres aventures sentimentales. Comme le modèle, on se laisse emporter par les récits de l’artiste. Si son discours est un brin naïf – les femmes symbolisent la vie et la douceur, les hommes la destruction et la violence -, sa candeur est magnifiée par la tendresse et la légèreté du pinceau d’Edmond Baudoin. S’essayant à l’aquarelle, le barbouilleur niçois semble chanter avec ses couleurs un hymne à l’amour, aux femmes et à la tolérance. Avec assurance, il laisse libre cours à ses envies et marie sans hésitation des styles qui devraient s’opposer. Son pinceau fait place au feutre, les couleurs épaisses deviennent évanescentes tandis que son trait charbonneux s’épure soudain. Baudoin sautille d’une technique à l’autre sans incohérence et avec bonheur, tel un arleri, ce petit oiseau du midi qu’on dit sans cervelle. Il atterri ainsi sur des pépites. Comme lorsqu’il se souvient des initiations à la BD qu’il donnait dans les maisons d’arrêt pour hommes, puis pour femmes. Des différences inattendues agitaient les deux groupes : aucun homme ne demandait le dessin d’une femme nue, tandis que toutes les prisonnières lui réclamaient un sexe en érection. Une anecdote à la fois troublante et touchante, à l’image de L’Arleri.

Achetez L’Arleri sur Amazon.fr

Publiez un commentaire