Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Le conte est bon pour Jérôme Lereculey

18 février 2009 |

veillee_intro.jpgAdieu enchanteurs, orcs et autres êtres fantastiques. Bonjour sorcières et roi des gnomes. Avec Veillée funèbre, Jérôme Lereculey ne change pas vraiment de style et c’est tant mieux. Après sa saga sur les légendes arthuriennes et l’histoire fantastique des 7 voleurs (tous deux avec David Chauvel), il promène à nouveau ses stylos dans les contrées du merveilleux. Il aurait tort de s’en priver. Son trait impeccable et ses compositions flamboyantes donnent un souffle magique aux contes qu’il illustre. Ici c’est une nouvelle de Gogol qu’il adapte en bande dessinée, avec l’aide de Martine Muller au scénario. L’espace d’un one-shot dont le suspens va crescendo, Jérôme Lereculey donne vie à une superbe Ukraine folklorique.

veillee_sorciere.jpgQui est cette nouvelle scénariste, Martine Muller, qui a remplacé votre fidèle David Chauvel ? Et où l’avez-vous rencontrée ?
C’est ma petite femme ! Je l’ai croisée dans ma cuisine et je lui ai proposé de faire un album ensemble. Elle écrit un peu mais ce qui l’intéressait surtout était d’imaginer une adaptation de la nouvelle de Nicolas Gogol intitulée Le Vij. Elle a remanié l’histoire originale pour en faire un scénario de BD dynamique.

Que raconte cet album?
Un étudiant en philosophie se retrouve dans une situation bien embarrassante. Il est emmené de force pour lire des prières à une belle mourante. Elle décède et son père demande à l’étudiant de veiller le corps de sa fille pendant trois nuits. Mais la défunte va se révéler très dangereuse…veille_foret.jpg

L’Ukraine semble vous avoir inspiré…
C’est le lieu où se déroule la nouvelle mais la vision de l’Ukraine que je propose est fantasmatique. Je crois que les paysages ukrainiens sont en vérité composés de plaines. J’ai plaqué sur ce conte une image de la Russie éternelle, avec ses forêts et ses collines. Je voulais inscrire ce livre dans la lignée des dessins d’Ivan Bilibine ou du film Ivan le terrible d’Eisenstein. Bref le situer dans l’univers du merveilleux russe.

On retrouve votre amour du fantastique dans cet album. Qu’est-ce qui vous plaît dans ce genre ?
Effectivement, Veillée funèbre est dans la continuité de ce j’aime. Le fantastique permet à un dessinateur de dépasser la réalité et d’inventer des personnages ou des décors. Il y a une véritable création. La nouvelle de Nicolas Gogol qui inspire cet album nous est longtemps restée dans la tête à ma femme et moi. Le fait qu’elle nous marque aussi durablement était le signe qu’elle était vraiment intéressante. Et comme j’avais envie de plonger dans cet univers graphique, je n’ai pas hésité à me lancer dans cette adaptation.

veillee_sorciere_bleue.jpgIl y a de très beaux personnages fantastiques dans ce conte…
Oui, comme la sorcière que j’ai pris beaucoup de plaisir à dessiner. C’est un être polymorphe. Je pouvais donc jouer sur son apparence à chaque scène. Il y a aussi cet étonnant Vij, roi des gnomes. C’est un être rablé, noueux et poilu. Sa particularité est d’avoir des paupières si tombantes qu’elles touchent le sol. Il faut les lui relever pour qu’il puisse voir. Je me suis inspiré de la mâchoire des requins, avec trois rangées de dents, pour inventer sa dentition.

Veillée funèbre est un one-shot, comme les 7 voleurs. En avez-vous marre des grandes sagas à la Arthur ?
Après le 9e tome d’Arthur, David Chauvel et moi n’avions plus de projet précis. En revanche, nous avions plein d’envies diverses que nous n’avions pu réaliser lorsque nous étions plongés dans la série. Je voulais par exemple croquer des orcs, et David m’a alors écrit 7 voleurs. J’avais aussi l’idée de cette adaptation, avec Martine. Finalement, ces deux one-shot sont en gestation depuis longtemps. Maintenant je vais pouvoir passer à autre chose. Avec David nous aimerions poursuivre l’univers des 7 voleurs en série.

Il disait ne pas aimer l’heroic-fantasy pourtant…
Il faut croire que les 7 voleurs l’ont fait changer d’avis.veille_belle.jpg

À lire votre bio, on a l’impression que vous vous êtes battu pour devenir dessinateur – suivant des études aux Beaux-Arts parallèlement à celles d’ingénieur textile, puis prenant des cours de nu le soir. C’est le cas?
J’ai toujours voulu être dessinateur. De la 5e à la terminale, j’ai suivi des cours de dessins. C’est Erwan Fagès (dessinateur de Black Mary chez Glénat) qui était passionné de BD et m’a donné envie d’en faire. Mais quand j’ai eu ce but, je me suis aperçu qu’il me manquait des connaissances en anatomie et en perspective. J’ai donc beaucoup travaillé pour régler ces difficultés. Mon autre passion était les mathématiques. Comme je pouvais intégrer une prépa, je ne m’en suis pas privé et j’ai réussi à entrer ensuite en école d’ingénieurs. Quand mes études ont capoté, il a bien fallu que je me lance dans la BD. J’ai alors passé tout un été avec des potes à dessiner dans une cave. Nous étions toujours aussi blancs à la fin de l’été qu’au début !

Propos recueillis par Allison Reber

_____________________________________________________________________________

Veillée funèbre
Par Jérôme Lereculey et Martine Muller.
Delcourt, 12,90 €, le 18 février 2009.
Acheter Veillee funèbre sur Amazon.fr

veillee_couv.jpg veille_19.jpg veillee_24.jpg veille_36.jpg veille_31_ok.jpg

© Delcourt
_____________________________________________________________________________

Retrouver les produits dérivés de l’univers de Jérôme Lereculey sur CinéBD.com!

veille_abd_lereculey.jpg veille_abd_arthur.jpg veille_abd_arthuraffiche.jpg

Commentaires

Publiez un commentaire