Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Voyage du phoenix

18 novembre 2015 |
SERIE
Le Voyage du phoenix
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
19.99 €
DATE DE SORTIE
07/10/2015
EAN
2302047850
Achat :

D’un côté, il y a Jennifer, Américaine qui n’a jamais connu son père, soldat déserteur en Corée. Et qui s’est installée là-bas, pour travailler dans un orphelinat. De l’autre, il y a Kim, un orphelin coréen justement, adopté par une famille new-yorkaise. Qui sera victime d’un accident de la route, là-bas. Un drame, des tragédies familiales, et la question de la résilience, cette capacité humaine à dépasser la souffrance, pour poursuivre son chemin. Comme le phœnix qui renaît de ses cendres.

le_voyage_du_phoenix_imageJung avait touché fort et juste avec son récit autobiographique Couleur de peau : miel, adapté au cinéma. La Corée, l’adoption, le déracinement, le regard de l’autre, la grande Histoire et les destins individuels… Autant de thèmes qu’il manipule à nouveau, avec un autre regard et une dramaturgie différente, dans ce long one-shot de 300 pages. Avec son pinceau ultra-sensible, son talent pour jouer sur les ombres, croquer un regard inquiet, brosser un sourire complice, Jung déploie une palette de sentiments sincères et puissants dans cette histoire. Hélas, la construction de ce double-récit – l’adoption de Kim d’un côté, la quête de Jennifer de l’autre – engendre un paroxysme émotionnel proche du pathos aux deux tiers du volume, avant d’ouvrir une autre page de l’histoire, intéressante mais très éloignée. Il en ressort une sorte de malaise à la lecture, et une vraie déception, comme si Jung n’avait su jusqu’au bout emboîter les pièces de son mélodrame. D’autant que sa description, dans la dernière partie, de l’Histoire de la Corée via le récit d’un évadé d’un camp nord-coréen, bien que poignante, est d’un registre trop différent et moins efficace de la trajectoire finalement plus classique mais tire-larmes de Kim… Le pari était complexe, les thématiques très (trop?) vastes pour un seul livre, peut-être. On retiendra avant tout la douceur et la tendresse qui émanent des pages en noir et blanc de Jung, et moins ces montagnes russes émotionnelles pas suffisamment maîtrisées.

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Publiez un commentaire