Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 27, 2024















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les Cahiers Ukrainiens – Journal d’une invasion

24 février 2023 |
SERIE
Les Cahiers Ukrainiens
ALBUM
Journal d’une invasion
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
24 €
DATE DE SORTIE
08/02/2023
EAN
2754835164
Achat :

les-cahiers-ukrainiens-journal-dune-invasion_image1Le 24 février 2022 est désormais un jour gravé dans les mémoires du peuple ukrainien. L’invasion russe vient de commencer et prend de court toutes les chancelleries européennes. C’est le début de « l’opération spéciale » imaginée par Vladimir Poutine pour « dénazifier » son voisin. Kiev doit tomber en 48 heures d’après le maitre du Kremlin. Dès le lendemain, le téléphone de l’auteur Igort sonne à tout rompre. Les premiers témoignages fusent, les voix au bout du fil sont hébétées, rauques, dévastées. Les mots s’entrechoquent avec toujours le même constat mêlé d’effroi et d’horreur : « Les Russes sont entrés en Ukraine »…

« Une guerre n’est jamais qu’une saloperie de guerre. Il n’y a pas d’épopée, pas de gloire, que de la misère. » Une phrase choc qui frappe dès la page de garde tournée. Il faut dire qu’Igor Tuveri alias Igort n’en est pas à son coup d’essai lorsqu’il s’agit de parler de l’Histoire de l’Ukraine et de celle de son plus proche, et désormais haï, voisin russe. Les Cahiers ukrainiens – mémoires du temps de l’URSS sorti en 2010 évoquait avec force témoignage et documentation l’holocauste ukrainien, « L’Holodomore », ces grandes famines orchestrées par Staline qui firent entre 2,5 et 5 millions de morts. S’appuyant sur une mise en scène similaire, l’auteur s’emploie à ne délivrer que les témoignages bruts recueillis. Il en ressort un livre authentique, fort, dur, dont la lecture ne peut laisser indifférent et pourra même nécessiter chez certaines et certains de reprendre son souffle par moments. Jamais gratuite, la violence dépeinte se traduit ici plus par les mots que dans son précédent exercice, l’auteur juxtaposant les témoignages et laissant de côté une description factuelle de la guerre pour mieux dénoncer les conséquences de l’agression russe auprès de la population civile, tout sauf épargnée.

Comme pour ces précédents ouvrages, ce nouveau Cahier fait entrer Igort au Panthéon des auteurs de bandes dessinées engagés tout en demeurant une œuvre d’utilité publique inconditionnelle. Un titre incontournable de ce début d’année.

Matthieu Morvan

les-cahiers-ukrainiens-journal-dune-invasion_image2

Publiez un commentaire