Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Les Cahiers ukrainiens ***

30 juillet 2010 |

les_cahiers_ukrainiens_couvbienPar Igort. Futuropolis, 22 €, le 10 juin 2010.

Igort est souvent là où on ne l’attend pas. Et c’est pour cela qu’il est passionnant à suivre. Maître du polar melvillien (5 est le numéro parfait), amateur éclairé de jazz (Fats Waller) ou poète de la Grande dépression (La Ballade de Hambone, dont le formidable deuxième tome vient de sortir), l’auteur italien livre ici une originale et poignante bande dessinée reportage.

les_cahiers_ukrainiens_imageSous-titré « mémoires du temps de l’URSS », son album est le récit d’un voyage de près de deux années en Russie, Sibérie et surtout Ukraine. D’abord centré sur sa perception de ce grand pays bien vide, il devient rapidement une évocation du passé de ces terres soumises au bon vouloir soviétique avant l’éclatement du bloc de l’Est. À travers des témoignages individuels, Igort parle du génocide – toujours pas reconnu comme tel par l’ONU – des paysans ukrainiens, mis en oeuvre par Staline. La collectivisation, les restrictions, les famines provoquées à dessein, jusqu’à l’irruption économiquement compliquée du capitalisme mondial… Les récits des personnes rencontrées sur place, mis en images avec puissance et sobriété, serrent le coeur et remuent les tripes. Car la plume et le crayon d’Igort dépassent le simple cadre de la BD documentaire et se font rapidement militants. Un livre rare et salutaire, qui sera suivi par des Cahiers russes.

Achetez Les Cahiers ukrainiens sur Fnac.com

Achetez Les Cahiers ukrainiens sur Amazon.fr
La fiche de l’album sur nouvellesbd.com.

Commentaires

  1. Francis Pincemoi

    J’ai feuilletté ce livre, il m’a semblé admirable. L’auteur met en valeur les innombrables tragédies qui ont marqué l’avènement du communisme en Europe de l’Est. A offrir à vos amis lecteurs de l’Humanité, une valeur qui manquait justement cruellement aux bureaucrates du Kremlin et aux petits chefs communistes.

  2. Francis Pincemoi

    J’ai feuilletté ce livre, il m’a semblé admirable. L’auteur met en valeur les innombrables tragédies qui ont marqué l’avènement du communisme en Europe de l’Est. A offrir à vos amis lecteurs de l’Humanité, une valeur qui manquait justement cruellement aux bureaucrates du Kremlin et aux petits chefs communistes.

Publiez un commentaire