Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Les Schtroumpfeurs de flûte

3 octobre 2008 |

Critique_Schtroumpfs.JPGpasmal.jpgPar Peyo, Jeroen De Coninck, Thierry Culliford et Luc Parthoens. Le Lombard, 9,25 €, le 3 octobre 2008.

Pour fêter le cinquantenaire des Schtroumpfs, Le Lombard a mis les petits plats dans les grands. Outre un plan marketing en béton armé (dix mini-albums seront publiés, et la Monnaie Royale de Belgique frappe 25 000 pièces d’une valeur faciale de 5 €, vendues 25€), l’éditeur a fait réaliser un hors-série en forme de clin d’oeil, qui replonge dans l’âge d’or des minis bonshommes bleus.

Les Schtroumpfeurs de flûte tente de réveiller « l’esprit qui animait les pères fondateurs du village Schtroumpf ». Et répond à des questions censées empêcher tout Schtroumpfophile digne de ce nom de dormir : comment le Grand Schtroumpf et ses compères ont-ils rencontré Johan et Pirlouit ? Pourquoi fabriquaient-ils des flûtes enchantées ? On suit les lutins dans une aventure très enfantine, qui met en scène une flûte magique donc, un gentil sorcier, un médecin matois et des villageois en colère. Ces 27 pages gentillettes sont suivies d’un cahier baptisé Le Schtroumpf sans effort, qui propose une méthode linguistique rétro, l’hymne de nos héros ou encore des « mots schtroumpfés ». L’ensemble s’avère plutôt mignon, mais à réserver aux moins de 8 ans ou aux fans enflammés.

Commentaires

  1. Tout de même...

    « Le Schtroumpf sans effort » est réellement de Delporte et Peyo. Il s’agit réellement de matériel de plus de 30 ans. Cette partie n’est pas mignonne, enfin !

  2. Tout de même...

    « Le Schtroumpf sans effort » est réellement de Delporte et Peyo. Il s’agit réellement de matériel de plus de 30 ans. Cette partie n’est pas mignonne, enfin !

Publiez un commentaire