Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 21, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

L’Homme à la fourrure

12 juin 2019 |
ALBUM
L’homme à la fourrure
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19.99 €
DATE DE SORTIE
25/01/2019
EAN
9782205079241
Achat :

lhomme-a-la-fourrure_image1 C’est un album qui a tout pour plaire. Couverture séduisante: une femme, arborant une magnifique chevelure tressée, aux épaules sensuellement dénudées, est parée d’une fourrure rouge et d’un fouet. À ses pieds se traîne un homme en complet noir. On pense immédiatement au film de Roman Polanski sorti en 2013 qui revisitait habilement le fameux récit de Leopold von Sacher-Masoch. La quatrième de couverture confirme le propos du livre : relater l’histoire du célèbre écrivain.

C’est là que le projet s’enlise : si le dessin d’Anne Simon est délicieusement épuré, avec un trait assez rond à la Pénélope Bagieu, si l’utilisation parcimonieuse du rouge distille un nuage d’érotisme dans ces pages, l’histoire est délibérément et uniquement instructive. La biographie de Sacher-Masoch devient l’histoire d’un homme qui a connu malgré lui le scandale. S’il a eu une vie sexuelle « originale », la scénariste Catherine Sauvat fait le choix de nous en montrer les aspects domestiques : questions financières, fatigue des sulfureux parents suite à la naissance de leur enfant, divorce de l’épouse coquine, remariage avec une femme moins dominatrice. Le récit ne provoque aucun trouble, excitation ou malaise : il raconte les faits. La seconde partie insiste sur le retournement d’un Sacher-Masoch repenti, fuyant tout érotisme. Dès lors, on est un peu ennuyé. Certes, on a appris des choses et l’origine du mot masochisme a été démystifiée, mais en chemin aucun souffle n’est venu porter notre lecture.

lhomme-a-la-fourrure_image2

 

Commentaires

  1. loutra

    J’ai trouvé que cette BD ne prenait pas assez en considération le contexte de l’époque. Ce qui donne un résultat trop léger, alors qu’il y avait matière à creuser.
    Pour détailler, mais sans « spoiler » celles et ceux qui n’auraient pas lu le bouquin, l’histoire de Masoch, et ses déboires avec sa première femme, sont présentés sous l’angle des relations entre individus, sans mise en perspective suffisante, à la fois historiquement et politiquement. Et la BD passe à mon avis trop rapidement sur l’explication psychologique du comportement de Masoch.

Publiez un commentaire