Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 15, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Maison sans fenêtres

13 mars 2018 |
SERIE
Une maison sans fenêtres
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
18 €
DATE DE SORTIE
07/02/2018
EAN
2849532973
Achat :

Cela fait déjà bien longtemps que les médias internationaux ne s’intéressent plus vraiment aux conséquences de la guerre civile en Centrafrique. Pourtant, les affrontements sont réguliers, et les enfants, parmi les premières victimes, n’ont guère de perspectives d’avenir.

Didier Kassaï, il y a deux ans, évoquait déjà ce problème pour BoDoï, lors de la parution de son album Tempête sur Bangui, lui qui avait vécu de l’intérieur les troubles et les exactions commises dans la capitale centrafricaine. L’auteur tire, de nouveau, la sonnette d’alarme avec Maison sans fenêtres. Le titre renvoie à Médecins sans frontières, en reprenant les mêmes initiales. L’organisation s’est associée à la création de cette oeuvre tri-dimensionnelle au format à l’italienne. Première dimension, le dessin de Didier Kassaï, coloré, inspiré de la ligne claire, presque parfois naïf, mais gagnant en gravité dans cet opus. Deuxième dimension, la photographie : celle de Marc Ellison, photojournaliste écossais, contributeur de célèbres médias comme la BBC ou The Guardian, et auteur de Graphic Memories et Art Beyond Border. Ces clichés témoignent à la fois de son engagement mais aussi d’une recherche esthétique, celle de faire émerger le beau de ces âmes meurtries. Enfin, la vidéo, accessible grâce à des flash codes, offre une plongée en 360°, comme s’il était devenu impératif de ne pas « se mettre à distance ».

maison_sans_fenetres_image1

Ne cédant pas à l’horreur de la situation, ni à un afro-pessimisme mortifère, Didier Kassaï et Marc Ellison n’en interpellent pas moins la communauté internationale : comment construire une Afrique forte quand les enfants de certains pays sont non scolarisés, maltraités, abusés ? On ressort de cet ouvrage, primé en décembre 2017 par l’ONU, comme ému par la coexistence d’une situation des plus horrible et la beauté irradiante et magnifiée d’un peuple.

maison_sans_fenetres_image2

Publiez un commentaire