Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Petite revue de presse subjective #11

20 février 2009 |

Il y a une vie après les Watchmen

watchmen_peace1.jpgLa crise financière? Pas de panique, Barack O… heu, pardon, les Watchmen sont là. Comme l’annonce un communiqué du géant américain DC Comics: « L’excitation autour de la sortie prochaine du film Watchmen attire de nouveaux lecteurs vers le format roman graphique. Maintenant qu’ils ont lu les Watchmen, vers quoi vont-ils se tourner? Nous allons les guider avec le programme « After Watchmen, what’s next? ». » Un plan marketing va donc être lancé du style « vous avez aimé ça, alors achetez donc celui-là maintenant! ». Le choix de DC s’est évidemment porté vers leurs titres adultes les plus prestigieux, au premier rang desquels Preacher de Garth Ennis et Steve Dillon, et Transmetropolitan de Warren Ellis et Darick Robertson. Un excellent choix.

De quoi remettre en valeur le fonds, surfer sur la mode du format roman graphique aux États-Unis (alors que le support fascicule se casse la figure) et lutter contre la crise donc. Même si les vendeurs de BD là-bas ne sont pas si pessimistes, comme le rapporte Publisher’s Weekly. Mais imaginons le plan marketing de DC appliqué à la France, autour de BD adaptées au ciné (cher lecteur, tu peux aussi imaginer avec moi, dans les commentaires à la fin de l’article):
– Tu aimes Peter Pan de Loisel, tu aimeras Le Petit Monde
– Tu aimes Tintin, tu aimeras Titine
sattouf_beaux_gosses.jpg– Tu aimes Le Chat du rabbin, tu aimeras Mon chat et moi et Israël Palestine
-…

Riad Sattouf, un Gus Van Sant rigolard ?

Le journaliste et blogueur Joseph Ghosn a eu la chance de voir le premier long-métrage de Riad Sattouf, Les Beaux Gosses. Un film sur l’adolescence qui fait très envie, tant le sujet est bien traité par l’auteur dans ses bandes dessinées, de La Vie secrète des jeunes à Pascal Brutal. Et voici ce que Joseph Ghosn en dit: « On sent dans le regard du metteur en scène la même fascination pour l’adolescence qui existe chez Gus Van Sant, mais vue d’un angle différent, plus sarcastique, léger, rigolard. » Ce qui manquait au cinéaste américain dans un film français? Vivement sa sortie en juin.

totoro_maison2.jpgQui a brûlé la maison de Totoro?

C’est la très sérieuse agence AFP (via le site Aujourd’hui le Japon) qui le rapporte: la maison du Totoro a été complètement détruite par les flammes lundi dernier. Bon, évidemment, ce n’est pas vraiment sa maison, puisqu’on parle ici d’un personnage du dessin animé d’Hayao Miyazaki. Il s’agit en réalité d’une maison japonaise typique que le réalisateur nippon avait présentée dans un livre comme un habitat « où l’affectueux et douillet Totoro, étrange animal de la forêt, aurait pu élire domicile ». Et dans laquelle il aurait pu faire installer un détecteur de fumée.

La phrase de la semaine

delisle_chanson2.jpgCette semaine, ce n’est pas vraiment une phrase, mais un extrait de chanson, écrite avec candeur et enthousiasme par le dessinateur-globe trotter Guy Delisle, qui vit en ce moment à Jérusalem. Il parle d’un arc-en-ciel qu’il a observé de sa fenêtre:
« La tête dans les nuages, elle se moque des frontières,
Israël, Palestine, nous sommes tous des frères.
Un pied en Terre sainte, l’autre en Cisjordanie,
Ne voyez-vous pas que c’est beau la vie,
Youpie! »

Publiez un commentaire