Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Les + du blog BoDoï : JOANN SFAR 2/4

25 avril 2006 |

Non, Sfar ne dit pas tout dans BoDoï 95 sur La Vallée des merveilles. Aujourd’hui, il dévoile les secrets de fabrication de ses albums, les secrets de la diplomatie de son éditeur et, peut-être, le secret de son atome crochu avec Marilyn…

SFAR : « Je vais toujours vers ce qui me donne le plus de plaisir »sfar73.jpg

Dans les + de BoDoï.com, vous disiez vouloir désormais dessiner vos BD comme vous dessiniez vos carnets.
Dans La Vallée des merveilles, il n’y a pas un début de crayonné. C’est vraiment dessiné comme un carnet, mais en plus soigné et sur un cahier de papier à dessin. Je suis très égoïste et vais toujours vers ce qui me donne le plus de plaisir. Les gens croient que je dessine vite. C’est faux, je peux passer sept à huit heures sur une page de La Vallée des merveilles. Mais ce sont sept à huit heures pendant lesquelles je m’éclate, même si le travail est difficile. Parfois, je me fais plaisir gratuitement. Il y a ainsi une double page avec des dinosaures et des flamands roses, tout simplement parce que j’avais envie de les dessiner. Dans la même page, faire un crocodile d’après photo et des flamands selon son imagination, c’est excitant.


Comment travaillez-vous ?
Je fais d’abord mes bords de case, je mets le texte, puis les dessins. Ensuite je passe au noir, j’en mets un peu partout jusqu’à ce que ce soit équilibré. Puis je passe à la couleur. Que du plaisir !
Pas d’envies de peintures, de tableaux ?
Oui, mais à travers la BD. Peut-être en ferais-je une à la peinture à l’huile. Je suis un auteur de BD, et je ne me prends pas pour autre chose. Mon métier, c’est la BD.
Ce dialogue avec votre éditeur chez Dargaud, Philippe Ostermann, l’avez-vous enjolivé ?
Il est authentique à la virgule près ! Philippe est très drôle et prend des gants avec les auteurs : « Si tu permets que je te dise quelque chose… ». Jamais il ne vous censure, mais vous annonce doucement, qu’à son avis, si vous persistez dans cette voie, vous risquez de vendre moins de bouquins….


La suite du dossier (3/4) : les mystères de la création des Donjons enfin révélés ! Comme le sera l’énigme du point commun entre Sfar et Marilyn ! (Mais en cherchant bien, je suis sûr que vous allez trouver.)

Le dossier précédent : 1/4

Commentaires

Publiez un commentaire