Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Space Brothers #1-2

28 novembre 2013 |
SERIE
Space Brothers
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
8.05 €
DATE DE SORTIE
02/10/2013
EAN
2811612610
Achat :

Séduire le grand public avec un manga qui s’écarte des codes éditoriaux relève du défi. Succès critique et commercial – au point d’avoir son adaptation cinématographique –, Space Brothers appartient à cette catégorie de titres accessibles mais surprenants, dont on ne peut pas dire qu’ils “ressemblent à telle œuvre”, “s’adressent à tel public” ou “s’inscrivent dans tel genre”. C’est généralement bon signe!

spacebrothers1-2_image1Si l’on devine aisément que Chûya Koyama s’intéresse à la conquête spatiale, ce cadre aguicheur n’est que l’arrière-plan du véritable sujet, plus terre-à-terre: le destin croisé des frères Namba. Fascinés par l’espace durant l’enfance, ils ont pourtant suivi des chemins bien différents à l’âge adulte. En 2025, Hibito (28 ans) est effectivement devenu un astronaute émérite à la Nasa tandis que Mutta (31 ans), ancienne figure protectrice, a choisi une voie plus conventionnelle ou du moins qui ne lui demandait pas trop d’efforts: celle de designer automobile. Lorsque l’aîné se voit licencié pour… coup de boule sur son supérieur, le voilà de retour à la maison familiale, confronté à son propre reflet. Est-ce vraiment là tout ce qu’il veut être? A-t-il abandonné ce qui brillait le plus à ses yeux? Après tout, pourquoi ne pas tenter l’examen de sélection de la Jaxa, la Nasa japonaise… Tel est le prélude au parcours mouvementé de Mutta, riche en suspense et en situations savoureuses, ou les tribulations d’un aspirant astronaute maladroit mais déterminé à rattraper ce cadet devenu bien arrogant! L’occasion, aussi, d’intégrer des questions fort actuelles sur l’exploration spatiale et sur Mars en particulier, dont la première mission habitée se fait encore attendre.

Drôle et bien ficelé, Space Brothers vaut aussi et surtout pour la justesse humaine d’un casting délicieux, véritable noyau du titre. Et si l’on peut reprocher son style graphique abrupt, voisin amélioré du trait d’Harold Sakuishi (7 Shakespeares), ce n’est là que poussière au creux d’une étoile montante… à observer de près.
spacebrothers1-2_image2

Publiez un commentaire