Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

14 Comments

Tanxxx et Lisa Mandel remportent le Prix Artémisia 2009

9 janvier 2009 |

Esthétique et filatures, la bouillonnante bande dessinée écrite par Lisa Mandel et dessinée par Tanxxx, vient de remporter le Prix Artémisia de la bande dessinée féminine 2009. « Servi par la puissance du graphisme de Tanxxx et la truculence des dialogues de Mandel, cet album s’est imposé à nous par sa vigueur et l’originalité de son ton », précise le jury, composé de Marguerite Abouet, Anne Bleuzen, Marie-Jo Bonnet, Sylvie Fontaine, Chantal Montellier, Jeanne Puchol et Valérie de Saint-Do.

Tanxxx et Lisa Mandel devancent donc les autres nominées, Nathalie Ferlut pour Lettres d’Agathe (Delcourt), Joanna Hellgren pour Frances (Cambourakis), Estelle Meyrand pour Scrooge (scénario de Rodolphe, d’après Dickens, Delcourt), Anne Rouquette pour Bons, mauvais, grands et petits joueurs (Lito), Posy Simmonds pour Tamara Drewe (Denoël Graphic), Marzena Sowa pour Marzi (dessin de Sylvain Savoia, Dupuis) et Céline Wagner pour Zeste (Des ronds dans l’O).

Esthétique et filatures, publié sous le label KSTR, est également sélectionné pour le prochain Festival d’Angoulême. Tanxxx devrait d’ailleurs participer à un concert de dessin.

Lire la critique de Esthétique et filatures ici.

Commentaires

  1. J’avoue que je n’ai pas été charmé par l’album contrairement à pas mal de monde… Pas faute de bonne volonté mais malheureusement je l’ai survolé sans jamais rentrer dedans pour finalement l’oublier aussitot fermé. Ma petite déception, j’en attendais beaucoup! A vrai dire trop, ou tout du moins pas la bonne chose, puisque je m’attendais plus à un hommage au génie Burns un peu dans la lignée du Roi des Mouches. Ce qui n’est pas du tout le ton du livre!

  2. J’avoue que je n’ai pas été charmé par l’album contrairement à pas mal de monde… Pas faute de bonne volonté mais malheureusement je l’ai survolé sans jamais rentrer dedans pour finalement l’oublier aussitot fermé. Ma petite déception, j’en attendais beaucoup! A vrai dire trop, ou tout du moins pas la bonne chose, puisque je m’attendais plus à un hommage au génie Burns un peu dans la lignée du Roi des Mouches. Ce qui n’est pas du tout le ton du livre!

  3. Effectivement, l’ambiance désabusée type « Roi des mouches » n’est pas du tout présente dans « Esthétique et filatures ». Si le dessin rappelle celui de Charles Burns, c’est plus l’esprit de la série « Love & Rockets » des frères Hernandez qui est invoqué ici.

  4. Effectivement, l’ambiance désabusée type « Roi des mouches » n’est pas du tout présente dans « Esthétique et filatures ». Si le dessin rappelle celui de Charles Burns, c’est plus l’esprit de la série « Love & Rockets » des frères Hernandez qui est invoqué ici.

  5. Ah oui par contre le dessin est un régal. Hommage à Burns sans en être un copie sans âmes.

  6. Ah oui par contre le dessin est un régal. Hommage à Burns sans en être un copie sans âmes.

  7. ZED

    Il faut arrêter avec la référence à Burns ! Tanxxx dit elle-même que si elle l’apprécie il n’est pas du tout son mentor ! Par ailleurs, cet album repose à 100% sur le couple scénario/dessin et c’est ça qui fonctionne à plein, l’histoire désopilante de Lisa Mandel et le dessin puissant de Tanxxx !

  8. ZED

    Il faut arrêter avec la référence à Burns ! Tanxxx dit elle-même que si elle l’apprécie il n’est pas du tout son mentor ! Par ailleurs, cet album repose à 100% sur le couple scénario/dessin et c’est ça qui fonctionne à plein, l’histoire désopilante de Lisa Mandel et le dessin puissant de Tanxxx !

  9. En même temps, pour quelqu’un qui, comme moi, arrive dans sa librairie sans avoir entendu parler de l’album, difficile de ne pas penser qu’il y a une filiation directe avec Burns, le dessin fait quand même de sacré clins d’oeil! D’où peut être mon désapointement. Loin de moi l’idée de casser le livre mais que ce soit au niveau du dessin ou du scénario, je ne trouve pas que ce soit un incontournable de l’année.

  10. En même temps, pour quelqu’un qui, comme moi, arrive dans sa librairie sans avoir entendu parler de l’album, difficile de ne pas penser qu’il y a une filiation directe avec Burns, le dessin fait quand même de sacré clins d’oeil! D’où peut être mon désapointement. Loin de moi l’idée de casser le livre mais que ce soit au niveau du dessin ou du scénario, je ne trouve pas que ce soit un incontournable de l’année.

Publiez un commentaire