Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2022















Retour en haut de page

Haut de page

Search Results for: convard

« MARTIN HERTZ »

7 août 2006 |

MARTIN HERTZ par André Juillard, Denis Falque et Didier Convard. Glénat, 12,50 euros, le 29 août.

Critique par Laurence Le Saux publiée dans BoDoï 99 (août-sept. 2006)

Et voir la planche 1 la planche 2 la planche 3

© … Lire la suite

TOUTES LES PRÉPUBLICATIONS DE BODOÏ

21 juillet 2006 | 2

Les 108 BD que les lecteurs de BoDoï ont déjà découvertes avant tout le monde !

PREPUBp.jpg

Lire la suite

Les + du blog : BD SUR FRANCE 2

27 mai 2006 |

TELEGENIQUES Où peut-on voir Didier Convard assurer que I.N.R.I n’a rien à voir avec Le Da Vinci Code (qu’il n’a pas lu) et avouer que des scénaristes planchent sur une adaptation audiovisuelle (de I.N.R.I, pas du Da…) ? Sur un … Lire la suite

PRÉPUBLICATION : « Neige #12 : Banal holocauste »

27 mai 2006 |

Neige #12 : Banal holocauste, par Gine et Convard (#59-60-61).

Et voir les planches 1, 2, 3 et 4 (© Glénat)

Lire la suite

Les + du blog BoDoï : JOANN SFAR 4/4

27 avril 2006 |

Non, Sfar ne dit pas tout dans BoDoï 95 sur La Vallée des merveilles. Il avait oublié de nous donner la longue liste de ses futures parutions. Et de nous dire qu’entre lui et Marilyn…


SFAR : « Le prochain Olives noires fera cent pages »

Où en sont vos Olives noires, dessinées par Guibert ?klezmer_1.jpg
sfarolives.jpg On s’y remettra dès qu’Emmanuel en aura terminé avec la suite de La Guerre d’Alan qu’il a attaqué après Le Photographe. Dupuis va ressortir les trois premiers Olives noires en un seul album, et nous réaliserons une suite d’une centaine de pages. Le rythme de cette histoire est trop lent pour un 46 planches, le lecteur reste sur sa fin. Mais cent pages couleurs, c’est cher. À la différence de mes collègues, je préfère des livres en couleurs plutôt qu’en noir et blanc. Mon premier Klezmer, 150 pages couleur, est vendu 15 euros. ça nous laisse une marge ridicule. Heureusement, alors que je comptais sur 6-7 000 ventes, on approche des 20 000. Trois des quatre premiers titres de la collection Bayou sont déjà réimprimés deux mois après leur sortie.


Votre dernier carnet, Caravan, 650 pages noir et blanc, est vendu 40 euros. Est-ce rentable ?

Ho oui, très ! Épuisé, réimprimé, on en a vendu 4 000. Je ne sais pas comment l’Association se démerde, mais ses livres sont toujours les plus chers du monde !
Bayou, contrairement à Bayou jeunesse, la collection que vous animiez auparavant (Bodoï 73), n’est pas destinée aux enfants.
Bayou n’est pas ciblé. Je préfère rester dans l’optique Goscinny : faire des livres qui plaisent à tous. Le monde de la littérature jeunesse est un pré carré tenu par des enfants terribles. Par exemple, on s’y interdit de dire du mal du divorce pour ne pas faire de peine aux parents divorcés !

Lire la suite