Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 31, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Analog Drop #1

23 avril 2021 |
SERIE
Analog Drop
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
6.99 €
DATE DE SORTIE
25/03/2021
EAN
2382120223
Achat :

analog-drop_image1La jeune Aku est aussi jolie que manipulatrice : mentant sur son âge (elle n’est pas encore majeure) et construisant avec perfectionnisme son « histoire » sur les réseaux sociaux, elle cherche le prince charmant. Ou plutôt, elle cherche à tirer profit financièrement de ses conquêtes, sans jamais y laisser son coeur, ni son corps. Trois hommes, de profil différent mais au compte en banque bien garni, courent derrière elle et la couvrent de cadeaux. Elle leur ment, les mène par le bout du nez et se délecte de sa rouerie. Mais tout bascule un soir : poignardée dans le dos par un inconnu dans une ruelle, elle échappe à une mort certaine en étant expédiée 34 ans en arrière, en 1983. Où un curieux personnage numérique (oui, elle a conservé son smartphone, totalement fonctionnel!) lui donne une mission censée sauver son âme. Une mission qui va nécessiter empathie, tendresse et honnêteté. L’enfer !

Le point de retournement du scénario est tout à fait ahurissant et l’objectif assigné à Aku semble, pour le moment, bien anecdotique. Mais qu’importe ! L’idée de la mangaka n’est pas de construire une histoire type Retour vers le futur, mais bien d’égratigner l’addiction aux réseaux sociaux et le narcissisme qui peut en résulter. Et en même temps, bien sûr, de rendre hommage aux années 1980. Dans ce sens, c’est très réussi, car elle prend le temps de dresser le portrait d’une jeune femme paumée et de le faire évoluer au fil des chapitres, de manière fluide et non forcée : terriblement cynique et détestable au début, elle finit par être touchante et presque sympathique sur la fin. Pour conter ce parcours de rédemption – dont on n’est pas encore certain, c’est là le point fort de ce manga qui marche sur un fil –, Natsumi Aida n’a pas besoin de multiplier les scènes pleine d’action. Elle préfère s’attarder sur des petits détails de la vie quotidienne ou déployer des séquences plus potache d’incompréhension entre les personnages. Et sauter d‘un trait réaliste assez épais et chaleureux, à un design cartoon, de manière très convaincante.

Voilà un début de diptyque surprenant et original, entre critique acide des comportements sociaux du XXIe siècle et conte humoristique et nostalgique des 80’s. Un manga plus subtil qu’il n’en a l’air.

ANALOG DROP © 2017 by Natsumi Aida / SHUEISHA Inc.

analog-drop_image2

Publiez un commentaire