Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Chômeur-blogueur, un métier plein d’avenir

10 juillet 2009 |

sans-emploi-intro.jpgPas facile d’être au chômage. Il faut arracher aux autres chercheurs de boulot la dernière offre d’emploi apparue. Résister à l’appel du canapé-télé qui titille votre côté dépressif. Ou encore, échapper aux stages non rémunérés, aux emplois précaires et aux patrons sans scrupules. Bref, être chômeur est un parcours du combattant, sujet parfait pour une BD. C’est le thème choisi par Jibé pour son blog, Sans Emploi, démarré il y a quatre ans. Alors qu’il est lui-même au chômage et que la situation lui pèse, le dessinateur commence à raconter les déboires de Constantin, rouquin mou et désœuvré. En imaginant ce looser attachant, Jibé espère exorciser les démons du chômage. Il trouvera autre chose : le succès sur la toile et ailleurs. Une boîte d’animation s’est ainsi emparée de son héros sans emploi pour le porter à l’écran. À l’heure où les chiffres du chômage s’envolent, il fallait raconter cette jolie histoire !

Pourquoi avoir créé Sans Emploi, un blog dont le héros est un chômeur ?
J’ai commencé alors que j’étais moi-même à la recherche d’un emploi. Pour exorciser les démons de cette situation difficile et dédramatiser, j’ai imaginé un chômeur plus looser que moi : Constantin. Malheureusement, je m’identifiais à mon personnage et écrire ses aventures m’enfermait dans une réflexion peu réjouissante. Alors j’ai arrêté, j’ai trouvé un boulot comme graphiste et là, j’ai vu les blogs BD – comme celui de Frantico – exploser. J’ai eu envie de me lancer et j’ai repris les strips sur Constantin.

sans-emploi-debut.jpg

Et là, c’est le succès !
J’ai du mal à me rendre compte de la notoriété du blog, mais la sauce a pris quand un journal belge en a parlé et quand je me suis retrouvé dans l’annuaire des blogs BD. Lorsque Sans Emploi était mis à jour quotidiennement, j’avais 8000 visiteurs par jour en moyenne. Désormais, je publie moins souvent, car je ne dessine plus de strips mais des planches de BD travaillées qui me réclament plus de temps. J’ai commencé le blog il y a quatre ans, et maintenant j’en suis à la 6e saison des aventures de Constantin !

sans-emploi-casque.jpgConstantin n’est pas un « héros » au sens fort du terme.
C’est un gentil gars de 22 ans, un peu looser et rêveur, qui ne fait pas grand chose pour améliorer sa vie. Il se laisse aller. Il est le reflet de ce que l’on a tous pu être un jour ou l’autre. Le seul truc qui lui réussit, ce sont les filles, qui tombent assez facilement dans ses bras. Mais comme il ne s’occupe pas bien d’elles, elles le lui rendent bien… Sans Emploi fonctionne comme les Simpsons : il y a une situation de départ, un évènement vient bouleverser cette situation et puis… retour à la situation de départ ! Pour résumer, Constantin restera toujours sans emploi.

Pas simple de faire une série sur un personnage désœuvré.
Au contraire, c’est facile de faire des histoires drôles avec cette situation un peu glauque. Comme on dit, « l‘humour est la politesse du désespoir ».

Votre style évolue au fil des années.
C’est surtout que je passe beaucoup plus de temps sur mes planches désormais. Avant je dessinais les strips au bureau, caché derrière mon écran. Aujourd’hui, je publie des planches plus soignées, sur lesquelles je passe mes week-ends et mes soirées.

sans-emploi-anime.jpgComment votre blog est-il devenu un dessin animé ?
Une de mes connaissances, qui dirige le studio Big Company, lisait régulièrement mon blog. Il a souhaité adapter l’histoire en dessin animé. Le projet d’animation appartient complètement à Big Company. Moi, je ne m’occupe que des scénarios et j’ai bien sûr un contrat pour les droits. Mais la direction artistique leur revient. Ce sont des fans de Pixar, ils ont donc choisi une animation en 3D. Ça donne un résultat très original. Mon dessin n’est pas toujours très adapté à l’animation. Par exemple, mes personnages ont des petits points noirs à la place des yeux : pas facile dans un dessin animé de faire passer une expression avec un tel regard. Mais ils s’en sont vraiment bien sortis. C’est émouvant de voir les strips que l’on a faits un soir de déprime seul dans son coin devenir une série animée conçue par toute une équipe !

Où et quand pourra-t-on voir la série ?
Nous avons pris plusieurs contacts et présenté la démo au festival d’animation d’Annecy. Nous avons eu de bons retours. Mais Sans Emploi est une série difficile à classer pour les producteurs. Elle ne rentre pas dans leurs « produits » habituels, ils ne savent pas dans quelle tranche d’âge la ranger – les 6-12 ans ne sont pas vraiment touchés par le chômage ! Nous cherchons donc dans plusieurs directions, en proposant le projet aussi bien aux futures chaînes TV sur téléphones mobiles qu’aux opérateurs de téléphonie.

sans-emploi-hotline.jpg

Quel avenir souhaitez-vous donner au blog ?
Monter un blog est une énorme satisfaction, car des liens se nouent avec le public et le personnage. Corentin est devenu un individu à part entière. Quand je me mets au dessin, je me demande ce qu’il va bien pouvoir faire. Mais j’ai aussi l’impression d’avoir fait le tour de Sans Emploi et de ne plus être légitime pour parler de chômage. C’est une période qui m’a marqué, mais ça fait longtemps maintenant que je suis revenu dans le monde du travail. J’écris donc la dernière saison de Sans Emploi. Dans cette dernière, Corentin voyage au Japon, un pays qui m’a impressionné car il est vraiment différent de ce que je pouvais connaître: les conventions, la langue, tout laisse penser que l’on est dans un autre monde. Je veux savoir comment un gars comme Corentin, qui est déjà comme un étranger chez lui, va pouvoir s’en sortir !

Propos recueillis par Allison Reber

Le blog de Jibé : http://www.sansemploi.com/

Images Jibé

Commentaires

Publiez un commentaire