Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dead Dead Demon’s De De De De Destruction #1

30 novembre 2016 |
SERIE
Dead Dead Demon’s De De De De Destruction
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
5.95 €
DATE DE SORTIE
07/10/2016
EAN
2505065497
Achat :

Voilà trois ans que Tokyo est en état d’urgence, recouverte par un immense vaisseau extra-terrestre. Étrangement, seuls de petits engins en sortent sporadiquement. De faibles menaces que les humains, presque blasés, n’ont aucun mal à abattre. C’est dans ce monde que vivent la pragmatique Kadode et l’exubérante Ôran, deux adolescentes qui ne prêtent guère attention à cette situation insolite, tout comme la plupart de leurs concitoyens.

dead-dead-demons-dededededestruction-1-extraitLa nouvelle série d’Inio Asano (Bonne nuit Punpun, La Fille de la plage), répondant au nom de Dead Dead Demon’s De De De De Destruction – on s’y fait, promis –, s’ouvre de la même manière que Billy Bat : avec une courte BD dans la BD, un récit cartoonesque résonnant avec la situation réelle des personnages. Mais la comparaison s’arrête là. Loin du thriller à tiroirs de Naoki Urasawa, DDDD raconte un quotidien adolescent sur fond de S-F, sorte de regard sociologique de l’auteur sur ses contemporains. Si, comme souvent, Asano aborde un vaste réseau de sujets, il s’agit avant tout d’un manga sur le repli sur soi. Dans un monde en pleine invasion alien – où l’on aperçoit toujours, en fond, l’énorme vaisseau – nos deux héroïnes vivent comme si de rien n’était, dans une forme de déni, se préoccupant plutôt de leur avenir après le lycée ou d’un crush immoral pour un professeur, que de la situation du pays. Effectivement, rien ne change pour elles dans l’immédiat : on ne croise jamais ces envahisseurs qui se contentent globalement de stationner au-dessus du Japon. L’éditeur nous présente DDDD comme un manga post-Fukushima et il y a bien là, de manière allégorique, quelque chose des angoisses actuelles du Japon, plongé dans un état de contamination indolore mais latente…

Difficile de prédire vers quoi s’orientera ce nouveau rendez-vous des dépressifs. Tout semble pouvoir arriver. Ce que l’on sait, c’est qu’il marche sur les pas d’un Bonne nuit Punpun : personnages désabusés, idées formelles excentriques et minutie graphique à couper le souffle. Une lecture plaisante, intrigante et qui invite à la réflexion.

DEAD DEAD DEMON’S DEDEDEDE DESTRUCTION ©2014 Inio ASANO/SHOGAKUKAN

 

dead-dead-demons-dededededestruction-1-planche

Publiez un commentaire