Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

3 Comments

Delcourt ouvre une école de bande dessinée à Paris

4 février 2014 |

Guy Delcourt a détaillé à Angoulême son gros projet de l’année : l’ouverture d’une école de bande dessinée.

ecole_abd_logoLe groupe Delcourt s’associe avec l’école Brassart pour fonder l’Académie Brassart Delcourt (ABD), qui ouvrira ses portes en octobre à Paris. L’école Brassart, fondée en 1949 par René Brassart pour former à la création publicitaire, propose aujourd’hui un cursus de communication visuelle en trois ans (diplôme de designer graphique et multimédia), à Caen, Tours et Nantes. Olivier Supiot, Serge Pellé ou Hervé Bourhis sont passés par là. Avec Delcourt, Brassart s’implantera dès 2014 à Paris; l’adresse n’est pas encore connue mais sera probablement proche des nouveaux locaux du groupe, qui emménagera au printemps dans le quartier République/Canal Saint-Martin, rue Léon-Jouhaux.

Entièrement dédiée au métier d’auteur de bande dessinée, la formation à l’ABD durera trois ans. On y accédera sur dossier et entretien, mais une chose est sûre : les 25 étudiants de chaque promotion (les effectifs pourront grossir par la suite) devront maîtriser les bases techniques du dessin. Néanmoins, une année préparatoire pourrait ouvrir en 2015.

ecole_abd_imageLe coût annuel sera de 6500 €. L’enseignement y sera dispensé par des professionnels. Une façon pour Guy Delcourt d’offrir un lieu et des outils de transmission à toute une écurie d’auteurs qu’il a fait éclore à la sortie de l’école depuis 25 ans, et aussi de donner un boulot régulier à certains qui en auraient besoin et qui seraient tentés par l’enseignement…

La première promotion sera parrainée par Zep, qui interviendra notamment dans les temps forts de la scolarité : un projet d’album collectif 2e année, dont les meilleures planches seront retenues pour être publiées en album; et un projet d’album en 3e année, dont le meilleur sera édité par Delcourt/Soleil. Delcourt avait déjà expérimenté la publication de travaux d’étudiants, avec trois collectifs dans les années 1990 intitulés Les Enfants du Nil, réalisés par des élèves des Beaux-Arts d’Angoulême. Si la gestion même de la scolarité est plutôt du ressort des équipes de Brassart, le groupe Delcourt compte aussi s’impliquer en mettant ses équipes (édition, marketing, commerciaux…) à contribution lors d’intervention auprès des élèves.

Infos complémentaires sur le site de l’école.

Commentaires

  1. Je me réjouis à l’idée que les médias s’intéressent aux écoles de BD, et pour compléter votre information, sachez qu’il existe déjà une école de BD à Paris, proche des milieux de l’édition par son équipe pédagogique constituée de professionnels en activité et son jury d’éditeurs. L’Ecole Jean Trubert forme 80 étudiants par an aux métiers de la BD et de l’illustration, délivre un diplôme spécifique validé Bac +2, est invitée à de nombreux festivals dont le Festival de BD d’Angoulême et la Japan Expo, et compte plus de 40 albums édités par ses anciens étudiants.
    Le projet d’école Delcourt-Brassart a bénéficié d’un grand coup de publicité mais si vous souhaitez offrir à vos lecteurs une information complète et objective il me semble important de leur signaler le choix qui s’offre à eux. (…)
    Christelle Guillemain
    Co directrice de l’Ecole Jean Trubert

  2. Benjamin Roure

    Chère Madame,
    nous sommes bien conscients qu’il existe d’autres formations à la bande dessinée, notamment en région parisienne. L’article ne prétend pas autre chose, notre objectivité n’est pas en question ici, puisqu’il s’agit de présenter le projet d’ABD. Vous avez pu faire part à nos lecteurs de l’existence de votre école, mais ce n’est pas le lieu pour développer tous les détails pratiques la concernant.
    Cordialement

  3. Cher Monsieur,
    Je vous remercie d’avoir eu la gentillesse de publier une partie de mon commentaire.
    Vous avez sans doute raison mon info était trop longue. Mais maintenant que les lecteurs de Bodoï connaissent l’Ecole de BD Jean Trubert, libres à eux de venir sur notre site pour avoir plus d’informations. Bravo pour la diversité de vos articles, nos étudiants les consultent avec beaucoup d’intérêt.
    Très cordialement
    Christelle Guillemain

Publiez un commentaire