Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Des dieux et des hommes #1 **

27 janvier 2011 |

des_dieux_et_des_hommes_couvpasmalPar Laurent Theureau et Jean-Pierre Dionnet. Dargaud, le 14 janvier 2011.

Quand Jean-Pierre Dionnet, pape du cinéma bis, scénariste, co-fondateur de Métal hurlant, revient à ses amours de 9e art, c’est pour faire de la SF bien entendu. Et pas une commune série avec trois robots qui se tirent dessus et des humains génétiquement modifiés qui luttent contre des aliens. Non, M. Dionnet, 64 ans et des idées plein la tête, se lance dans un ambitieux feuilleton-hommage à l’Amérique des années 60, avec pour personnages principaux rien moins que des dieux.

des_dieux_et_des_hommes_imageIl ne faut pas se laisser déstabiliser par les premières pages. On est en effet immédiatement plongé dans une bagarre entre l’entité divine numéro un et un bourrin second couteau de l’Olympe locale: sans préparation, c’est un brin brutal. La seconde partie de ce premier tome est plus calme, et commence à dresser le décor de ce qui sera une grande saga de science-fiction. Ici, les hommes sont une espèce en voie d’extinction, sur une Terre qui a vu se multiplier les dieux depuis la fin des années 1920. Et ces dieux, qui ressemblent plutôt à des super-héros en costumes clinquants, s’ennuient… Ce background fascinant et prometteur pour la suite est à rechercher dans le « dossier » de fin de volume, qui compile articles de presse et extraits d’ouvrages fictifs, dans lequel Dionnet compose son nouvel univers. Univers qui sera développé dans plusieurs autres volumes à paraître dès cette année, avec différents dessinateurs aux pinceaux, tels Annie Goetzinger, Roberto Baldazzini, Carlo Nine, Juan Gimenez, Danijel Zezelj

Cela étant dit, il faut bien admettre que ce premier volume n’est, en soi, pas totalement réussi. En effet, les histoires dessinées sentent un peu le Métal réchauffé, le trait de Laurent Theureau vivant par trop sous l’influence de Moebius et n’étant pas gâté par une mise en couleurs flashy qui risque de donner des coups de soleil au lecteur. Même chose pour les dialogues de Dionnet, tantôt bassement rentre-dedans, tantôt drolatiques, mais souvent engoncés dans des tics très années 80. On croise donc les doigts pour que les prochains tomes nous fassent rentrer un peu plus dans l’histoire…

bouton_nbd Achetez Des dieux et des hommes T1 sur Fnac.com
Achetez Des dieux et des hommes T1

Commentaires

  1. Phillis

    Aucun rapport avec le film avec Lambert Wilson.
    Ces petits malins récupèrent le titre pour surfer sur l’immense succès du film (et ses multiples nominations aux Césars).

  2. Phillis

    Aucun rapport avec le film avec Lambert Wilson.
    Ces petits malins récupèrent le titre pour surfer sur l’immense succès du film (et ses multiples nominations aux Césars).

Publiez un commentaire