Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Deux Hollandais à Naples

29 juin 2017 |
SERIE
Deux Hollandais à Naples
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
12 €
DATE DE SORTIE
13/04/2017
EAN
2878272099
Achat :

An 1617. Gerard van Honthorst et Dirck van Baburen, deux peintres hollandais, partent enquêter sur les traces du Caravage, un artiste qui les fascine. Direction les rives du Tibre mais aussi Naples, où Le Caravage a réalisé des retables. Surtout, l’histoire officielle dit que le peintre serait mort dans des circonstances mystérieuses. D’aucuns disent d’ailleurs qu’il serait encore en vie… Plutôt que d’admirer les œuvres du maître, Gerard van Honthorst nourrit en fait un autre dessein : celui de retrouver l’homme ! Début d’une enquête farfelue mêlant tableaux, gaufres et légendes urbaines…

album-page-large-32486Dans Rituels, précédent album d’Alvaro Ortiz (Murderabillia), un chapitre était déjà consacré à un auteur de BD parti sur les traces du Caravage. Alvaro Ortiz revient à la manière d’un spin-off sur cette mystérieuse histoire de peintre disparu avec ses secrets. Soit deux Hollandais, fans du peintre lombard, aux ambitions diverses : la fête, les tavernes et l’alcool pour l’un, l’enquête d’une vie pour l’autre, qui souhaite rencontrer le peintre en chair et en os. De Naples à Rome en passant par Utrecht, anecdotes en tous genres s’immiscent dans les recoins obscurs d’une biographie controversée grâce à la voix-off du narrateur, alternant avec les dialogues gentiment anachroniques de nos deux compères. La noblesse des tableaux face à la quête grivoise et bancale de deux pieds nickelés.

Cela donne un voyage insolite nourri de faits documentés, de scènes gonflées d’humour et de rebondissements improbables, entre réalité et fiction. D’autant plus plaisant que le trait rond et simple d’Ortiz, habillé de couleurs douces, saisit l’essentiel sans sacrifier le détail. Seuls bémols, l’impression de lire parfois un texte illustré plus qu’une BD et la brièveté du récit. Mais en télescopant lieux, langages et époques, l’auteur espagnol étoffe le mystère et confirme son goût pour les histoires piquantes ou décalées.

Publiez un commentaire