Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

8 Comments

Dragonball Evolution: adaptation au rabais ou authentique nanar?

6 avril 2009 |

dragonball_affiche_p.jpgLes différents extraits et bandes-annonces auguraient du pire. Alors, en allant voir Dragonball Evolution au cinéma, je m’attendais effectivement à une catastrophe. À un blockbuster américain tentant vainement d’assimiler l’humour des dessins animés japonais, et ressassant trois-quatre chorégraphies acrobatiques. Bref, à une adaptation sans âme, tout juste bonne à faire vendre du pop-corn. Eh bien, on peut dire que je n’ai pas été déçu.

Pourtant, le film commence plutôt bien. Sans queue de fourrure, Goku (Justin Chatwin, tout droit sorti d’une pub pour gel à cheveux) est un adolescent timide, contraint de cacher ses pouvoirs de combattant aux autres élèves de son lycée, de peur d’être considéré comme « différent ». dragonball_ball1.jpgIl est alors dans la position classique du geek, effrayé par les filles et martyrisé par les costauds. Mais quand sa quête des sept boules du dragon commence (pour empêcher le retour sur Terre du démon Piccolo), la comédie fantastique adolescente tourne au ringard.

En effet, les bons points du début (bagarres rigolotes, innovation technolgiques bling-bling de la brune Bulma, cabotinage de Roshi/Chow Yun-Fat) laissent rapidement la place à une aventure médiocre et vite expédiée, avec rebondissements mous du genou et combats ridicules. Les décors en carton-pâte font vraiment pitié et la mise en scène n’assure même plus le service minimum. Dans cette « évolution » de Dragonball, les nostalgiques du Club Dorothée reconnaîtront plus volontiers l’univers kitsch de Bioman qu’un épisode de ce qui fut l’un des dessins animés les plus novateurs de son temps.

dragonball_piccolo1.jpgDragonball Evolution, adaptation au rabais? Oui, certainement, car si Stephen Chow (le tonitruant réalisateur de Shaolin Soccer et Crazy Kung-Fu), ici producteur, avait écrit et réalisé le film lui-même, on aurait pu assister à un véritable délire visuel et potache – ce que tous les fans étaient en droit d’espérer. Alors, Dragonball Evolution, authentique nanar? Non, car pour rentrer au panthéon des navets, un film doit posséder au moins quelques scènes cultes, capables de faire hurler de rire devant leur bêtise ou leur naïveté, ou de laisser bouche bée d’étonnement. Hélas, ce n’est jamais le cas.

__________________________________________________

Dragonball Evolution.
Par James Wong. Avec Justin Chatwin, Chow Yun-Fat, Emily Rossum, Jamie Chung.
1h29. En salles depuis le 1er avril 2009.

__________________________________________________

Commentaires

  1. JAMES MELLONGE

    BONJUR JESUI JAMES MELLONGE EIS JESUI UN ACTUE QUI NARIVEPA AVOIR UN ROL DON UN FILM ME JETSETYE DONVOYER DET EMAIL ALA FOX JOUET LE ROL DE VEGETA DON LA SUIT DE DB EVO ME JENARIVEPA AENVIYER STE MERDE EMAIL ALOR SI QUELKIN VOULET METDE INORA CALESE QUELKECHOS SUR SE SIT

  2. JAMES MELLONGE

    BONJUR JESUI JAMES MELLONGE EIS JESUI UN ACTUE QUI NARIVEPA AVOIR UN ROL DON UN FILM ME JETSETYE DONVOYER DET EMAIL ALA FOX JOUET LE ROL DE VEGETA DON LA SUIT DE DB EVO ME JENARIVEPA AENVIYER STE MERDE EMAIL ALOR SI QUELKIN VOULET METDE INORA CALESE QUELKECHOS SUR SE SIT

  3. Kevin Costner

    KH’AISEKHETUDIE ?

  4. Kevin Costner

    KH’AISEKHETUDIE ?

Publiez un commentaire