Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 27, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Inanna Djoun au pays des Français

7 juillet 2020 |
SERIE
Inanna Djoun au pays des Français
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
12.90 €
DATE DE SORTIE
24/06/2020
EAN
2378783752
Achat :

Royaume de Babylone. Époque inconnue. C’est la crise. Le musée départemental d’archéologie n’attire plus personne. « Il n’y a plus de visiteurs. Je n’ai piétiné personne en venant ! », s’en émeut le tout puissant adjoint à la culture en descendant de son char tiré par des zèbres. Inanna Djoun n’a plus le choix. Sous peine de se voir crucifiée, ou pire ses subventions coupées, elle part en mission à la recherche d’objets et de patrimoine exotiques – en France – pour rafraîchir les collections de son établissement et espérer sauver sa peau et son budget.

Inanna Djoun B-gnet planche

Non, il n’y a pas que Fabcaro qui puisse provoquer des crampes d’abdominaux ! Et, non, l’absurde n’est pas maîtrisé uniquement par l’auteur de Zaï zaï zaï zai. Après quelques albums réussis (Bonsoir, Santiagolf du Morbihan, Glouton…), B-gnet revient avec ce condensé de gags, de références BD et ciné (à commencer par la splendide couverture hommage à Indiana Jones) et de situations insensées.

Inanna Djoun B-gnet plancheDans un univers dystopique où Babylone existe toujours et les voyages en avion sont monnaie courante, l’auteur lyonnais nous emmène dans les bagages de l’intrépide Inanna, à travers différentes régions de l’Hexagone. Et ne se fait pas prier pour dégainer les blagues dès les premières cases. Construit comme un mix d’aventures de Tintin et d’Indiana Jones, on y retrouve d’innombrables références aux deux héros. Du train qui tombe dans un ravin au « Brute ! » lancé au moment de défendre un jeune innocent (Tintin au secours de Zorrino) en passant par un temple maléfique (Le Temple du soleil » et LeTemple maudit), B-gnet n’en finit plus d’enchaîner les gags et les jeux de mots.

On y croise une tribu de gilets jaunes, des mineurs, des religieux, une guilde du cèpe et des Français qui « eux parler comme ça »… Chaque épisode étant entrecoupé d’un détournement d’une couverture de Tintin (à vous de la retrouver).

On tire notre chapeau à B-gnet qui, malgré la multitude de gags présents évite l’écueil de la saturation et de la répétition. Une drôle d’aventure, indispensable pour votre été… Et dont on espère un tome 2.

Publiez un commentaire