Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Indélébiles

9 novembre 2018 |
SERIE
Indélébiles
DESSINATEUR(S)
Luz
SCENARISTE(S)
Luz
EDITEUR(S)

indelebiles_1C’est l’histoire d’un gamin qui côtoie ses idoles, tutoie les étoiles. Dans Indélébiles, Luz, alors minot venu de Tours, raconte son entrée dans la presse satirique. Grâce à une rencontre fondatrice, advenue par hasard à l’entrée de l’imprimerie du Canard enchaîné : Cabu, croisé là, lui conseille de venir plutôt à La Grosse Bertha, un journal de dessinateurs (et non « de journalistes », contrairement au palmipède). Rapidement, le jeune caricaturiste plaît, déclenche la sympathie. Il sera de l’aventure Charlie Hebdo, au côté de Gébé, Wolinski, Tignous…

Après le bouleversant Catharsis, où il racontait comment il avait échappé au massacre de Charlie en 2015, et sa survie depuis, Luz retrace la vie du journal avec une infinie tendresse, nimbée d’une nostalgie qui parvient à n’être pas plombante. D’un trait vif et joyeux, il détaille sa grande amitié naissante avec l’inénarrable Charb (sale gosse capable d’envoyer un immense dessine de pénis en boucle via un fax), le côté lunaire d’un Tignous, la faconde graveleuse d’un Wolinski… Surtout, l’auteur livre un splendide hommage à son mentor Cabu. Décrivant sa gourmandise de chat, son extrême gentillesse, son incapacité à dompter une imprimante, ou encore son imparable talent – l’artiste pouvait dessiner dans sa poche… Luz s’attarde certes un brin trop longuement sur ses propres reportages. Cela n’empêche toutefois pas, par le biais de ses souvenirs si justement racontés, une téléportation terriblement touchante dans une rédaction qui fut si gaie.

indelebiles_2

Publiez un commentaire