Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Junk Love ***

31 octobre 2011 |

picto-critique-V3-3 junk_love_couvPar Chaemin. Casterman, 18€, le 28 septembre 2011.

Ho-gyeong et Min-gyu sont deux jeunes adultes qui se cherchent. La première est une comédienne en devenir, qui pose nue pour gagner sa vie. Le second est un homme un peu paumé, qui travaille par-ci par-là, couche à droite et à gauche, alors qu’il devrait finir sa licence de droit… Les deux sont liés par une relation intime sans engagement.

junk_love_image1Avec ce premier ouvrage, Chaemin, qu’on avait pu découvrir dans le collectif Corée (déjà chez Casterman), construit une histoire adulte au scénario volontairement désordonné pour transcrire l’univers dans lequel évoluent ses personnages. Grâce à son trait empreint de féminité, elle dresse le portrait d’une jeunesse désabusée et égarée. Des hommes et femmes en devenir qui peinent à trouver un travail intéressant et une relation amoureuse concrète et stable.

Dans cette histoire, la nourriture est un prétexte scénaristique. C’est à travers différents chapitres portant le nom de plats que l’auteure présente le rapport particulier qu’entretiennent Ho-gyeong et Min gyu. Le titre international semble d’ailleurs plus subtil et approprié que l’original (Bad food), car il met en lien la nourriture et l’amour des deux personnages. Ils vivent une sorte d’amour à faible apport sentimental qu’ils continuent d’entretenir par facilité et oisiveté. Une romance sans prise de tête, qui se partage comme un bol de nouilles instantanées ou une portion de porc pané livrée à domicile. Pas fameux, mais pratique.
bouton_nbd
Achetez Junk Love sur Fnac.com
Achetez Junk Love sur Amazon.fr

Bad food © 2009 by Chaemin. © Casterman 2011.

junk_love_image2

Publiez un commentaire